Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Baromètre des territoires : portrait d'une "France en morceaux"
©Pixabay

Les divisions

Baromètre des territoires : portrait d'une "France en morceaux"

Le baromètre des territoires 2019, publié ce mardi 19 février par l'institut de sondages Elabe et l'institut Montaigne, montre l'importance des fractures territoriales qui traversent la France.

Le Baromètre des territoires, une enquête menée par Elabe avec l'Institut Montaigne, révèle ce mardi 19 février "un paradoxe français faisant cohabiter bonheur privé et souffrance sociale". Si les Français affirment être heureux dans leur vie privée (67%), ils se montrent pessimistes sur l'avenir de la société française (70%). Touchés par la crise, 48% des Français admettent vivre des fins de mois difficiles. Pour 43%, la situation dans le foyer se dégrade (60% chez les retraités). 78% des Français jugent la société actuelle injuste, et 70% sont pessimistes sur l'avenir de la société française. Cette enquête, qui a mesuré les opinions de 10.010 personnes âgées de 18 ans et plus et interrogées via Internet entre le 14 décembre 2018 et le 8 janvier 2019, décrit une "France en morceaux", divisée en quatre groupes distincts en fonction de leur attachement à leur territoire et de leur rapport à la mobilité sociale.

Quatre profils

Les Français affranchis (21%) "ont peu d’attache territoriale, ils réalisent leur projet de vie sans entrave, ou ont les moyens socioculturels de surmonter les obstacles, de s’emparer des opportunités et de tirer parti des évolutions de notre société, telles que la numérisation de nos vies personnelle, sociale et professionnelle, l’Union Européenne ou la mondialisation", écrivent les auteurs de l'étude.

Les Français enracinés (22%), font quant à eux "le choix résolu d’un enracinement dans leur territoire. Heureux de vivre là où ils ont choisi de vivre, leur bulle personnelle est un bouclier qui les protège de la violence sociale, sans pour autant la masquer", précise le baromètre. 90% d'entre eux pensent qu'il fait "bon vivre" dans leur quartier ou leur commune. Et 77% ont le sentiment d'avoir choisi leur vie.

Les Français assignés représentent 25% de la population. "Ils sont  assignés à leur territoire et subissent de plein fouet les inégalités sociales et territoriales. Ils sont bloqués géographiquement et socialement. Ils dessinent leur avenir et celui de leurs enfants avec pessimisme", indique l'enquête. Ces Français vivent à l'euro près. 72% bouclent leurs fins de mois avec difficulté, 73% ont renoncé à des soins médicaux en 2018. Un sur deux est malheureux et 64% ont le sentiment de ne pas avoir choisi leur vie. Enfin, 97% d'entre eux estiment que la société est injuste, 78% que la réussite sociale est jouée d'avance et 92% sont pessimistes sur l'avenir de la société française.

In fine, 32% des Français sont sur le fil. Ils "vivent une forte tension entre leur aspiration à la mobilité sociale et territoriale et une difficulté à s’affranchir de leur situation socio-économique et des inégalités territoriales". Ce groupe est le plus partagé, entre les hauts niveaux de bonheur des "affranchis" et des "enracinés" et le mal-être des "assignés". Un peu plus de la moitié de ces Français se dit pessimiste.

 

Elabe

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !