Avortement : l'Assemblée nationale autorise les sages-femmes à pratiquer des IVG médicamenteuses | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Avortement : l'Assemblée nationale autorise les sages-femmes à pratiquer des IVG médicamenteuses
©Reuters

Concurrence

Avortement : l'Assemblée nationale autorise les sages-femmes à pratiquer des IVG médicamenteuses

Jusqu'à présent, seuls les médecins pouvaient entamer de telles démarches.

Les députés ont adopté, dans la nuit de jeudi à vendredi, un article de loi permettant aux sages-femmes de délivrer des médicaments permettant une interruption volontaire de grossesse jusqu'à la 5ème semaine. Cette proposition faisait partie du projet de loi Santé, portée par la ministre Marisol Touraine qui s'est félicitée de son adoption.

La veille, l'Assemblée avait déjà supprimé le délai de réflexion obligatoire de sept jours entre la première et la deuxième visite médicale pour une interruption volontaire de grossesse (IVG).

Du côté de l'UMP, certains dénoncent une "banalisation de l'avortement" de la part du gouvernement. "La relation à l'IVG ne s'est pas banalisée, elle s'est normalisée" a répondu la ministre de la Santé. "Une femme qui a pris sa décision n'a pas besoin de temps."

Lu sur Francetv info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !