Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Angela Merkel participe à un sommet à Vienne avec les dirigeants des pays des Balkans de l'Ouest, et leur principal sujet de préoccupation est la crise des migrants.
Angela Merkel participe à un sommet à Vienne avec les dirigeants des pays des Balkans de l'Ouest, et leur principal sujet de préoccupation est la crise des migrants.
©Reuters

Macabre

Autriche : des dizaines de migrants découverts morts dans un camion

La chancelière allemande Angela Merkel participe à un sommet à Vienne avec les dirigeants des pays des Balkans de l'Ouest, et leur principal sujet de préoccupation est la crise des migrants.

Un drame de plus dans la lutte contre l'immigration illégale. Plusieurs dizaines de réfugiés ont été retrouvés morts à l'intérieur d'un camion en stationnement jeudi dans l'est de l'Autriche, près de la frontière hongroise, en bordure de l'autoroute A4 au niveau de la ville de Parndorf. Les premières indications réalisées sur place laissent penser qu'ils sont morts d'asphyxie. "Nous partons de l'idée qu'une vingtaine de personnes seraient mortes. Mais il peut aussi y en avoir de 40 à 50", a déclaré un porte-parole de la police, confirmant une information du journal Kronenzeitung.

Après cette macabre découverte, la ministre de l'intérieur Johanna Mikl-Leitner a parlé d'un "jour noir". Elle a insisté sur le fait qu'il fallait mettre fin aux réseaux de passeurs qui sévissent au sein de l'Union européenne. En effet, des milliers de réfugiés tentent chaque jour de gagner l'Europe de l'ouest via la Grèce, la Macédoine, la Serbie et la Hongrie. La plupart d'entre eux viennent de Syrie.

"Ce drame nous affecte tous", a aussi déclaré la ministre, lors d'un point presse, ajoutant que "les trafiquants d'être humains sont des criminels". Au même moment, la chancelière allemande Angela Merkel participe à un sommet à Vienne avec les dirigeants des pays des Balkans de l'Ouest, et leur principal sujet de préoccupation est la crise des migrants. Avant le sommet, le ministre autrichien des Affaires étrangères Sebastian Kurz avait prévenu que son pays pourrait envisager d'introduire des mesures plus musclées avec notamment "des contrôles plus stricts à la frontière", si l'UE échouait à trouver une réponse unitaire. "On ne devrait pas prétendre que seules l'Italie et la Grèce sont affectées", a-t-il dit dans une interview à la radiotélévision publique ORF.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !