Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Crédits Photo: JOEL SAGET / AFP

Il est Autolib' max

Autolib' : Bolloré va réclamer 250 millions d'euros d'indemnités

La demande d'indemnisation du groupe Bolloré aux communes de la région parisienne qui ont résilié le contrat s'élèvera à environ 250 millions d'euros,annonce une représente du groupe dans un entretien au Journal du Dimanche.

La directrice générale des applications mobilité du groupe Bolloré revient sur l'échec d'Autolib' dans le JDD. Marie Bolloré, fille du milliardaire breton, annonce que la demande d'indemnisation du groupe à la suite de la résiliation anticipée par le syndicat mixte Autolib' Vélib' se chiffrera "à environ 250 millions d'euros".

"Nous allons prendre 60 millions à notre charge. Il nous restera donc à recouvrer 150 millions d'euros, auxquels vont s'additionner tous les contrats que l'on arrête, les coûts de départ des collaborateurs, les valeurs nettes comptables de biens, comme les bornes de charge", explique-t-elle.

Si le dénouement prématuré d'Autolib a été une surprise - "Nous ne pensions pas que le contrat Autolib' serait résilié", dit-elle - Marie Bolloré salue l'expérience acquise à cette occasion : les batteries ont "fait la preuve de leur performance, puisque certaines fonctionnent encore parfaitement huit ans après leur mise en service". "Autolib' est une formidable innovation, (…) un service bien plus intelligent et complet que les modèles de libre-service qui se développent aujourd'hui", se félicite-t-elle.

Le Syndicat Autolib' Vélib' métropole (SAVM), qui regroupe une centaine de communes, a voté fin juin la résiliation anticipée du contrat avec le groupe Bolloré, prévu initialement jusqu'en 2023. Les élus ont en effet refusé de payer les 233 millions d'euros réclamés par l'industriel pour éponger le déficit du service.

Lu dans Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !