Augmentation du nombre de dispersion de cendres de défunts en mer | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Canot de sauvetage de la SNSM
Canot de sauvetage de la SNSM
©Photo SNSM

Funérailles

Augmentation du nombre de dispersion de cendres de défunts en mer

La Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) a déjà réalisé 485 opérations de ce type en Bretagne, en 2020

"Les cendres des défunts sont de plus en plus dispersées le long des côtes bretonnes. Des entreprises commencent même à se lancer dans cette activité essentiellement menée, aujourd’hui," par la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) souligne le quotidien Le Télégramme.

En 2020, la SNSM a effectué, en Bretagne, 485 dispersions de cendres en mer : 224 en Finistère, 136 en Morbihan, 86 en Côtes-d’Armor et 39 en Ille-et-Vilaine. Un phénomène qui n'est pas uniquement breton, mais concerne toute la France, et augmente régulièrement :  1 348 dispersions en 2017, 1 490 en 2018 et 1 541 en 2019.

Une société privée facture environ 390 € pour une dispersion et 490 € pour une immersion. Le quotidien précise que chacun peut effectuer une dispersion : "Il faut tout d’abord informer la mairie de la commune où le défunt est né et celle du port d’attache du bateau utilisé pour la cérémonie. La dispersion peut se faire à moins de 300 mètres des côtes et l’immersion d’une urne, qui doit être biodégradable, à 6 km du littoral."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !