Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Crédits Photo: Reuters

On fait le point

Au salon du Bourget, l'impitoyable concurrence des avionneurs et la nouvelle reconversion de François Hollande en commercial

"Nous avons de grands espoirs pour des succès commerciaux du Rafale mais aussi pour d'autres opérations" a déclaré le président.

L’édition 2015 du salon de l’aéronautique du Bourget a donné lieu à de nombreux événements. A commencer par le décollage du Dreamliner et l'impitoyable concurrence que se sont livrée les avionneurs Boeing et Airbus.

Le Dreamliner marque le coup d'envoi du salon

Le 787 "Dreamliner", dernier-né de la gamme Boeing, a effectué un spectaculaire décollage à la verticale ce lundi vers 15 heures pour marquer l'ouverture du salon du Bourget. L'appareil, aux couleurs de Vietnam Airlines, a en effet foulé la piste avant de se cabrer à la verticale pour prendre de l'altitude dans cette position. Une prouesse digne d'un avion de chasse qui a sucité l'admiration du public.

La guerre Airbus -Boeing

En fin de journée, Airbus enregistrait déjà 115 commandes fermes pour un montant de 15 milliards de dollars, à l'inverse de Boeing qui n'annonçait qu'une commande ferme de 4,8 milliards de dollars. Multipliant les communiqués Airbus a annoncé fièrement l'acquisition par la compagnie saoudienne Saudi Arabian Airlines, de vingt Airbus A330-300 Regional et 30 monocouloirs A320ceo, pour un montant de 8 milliards de dollars. "Saudi Arabian Airlines sera la première compagnie aérienne à opérer le nouvel Airbus A330-300 Regional " a précisé l'avionneur. Mais Boeing a tout de même terminé la matinée sur la commande de 14 Boeing 777 par Qatar Airways.  

François Hollande tente de vendre des rafales

En visite au salon du Bourget, François Hollande a assisté à la présentation d'un avion qui nécessite "seulement 400 mètres pour décoller" et en a profité pour glisser un petit mot à l'oreille d'Ali Bongo, président du Gabon : "Comme prévu, ils vont te faire un prix !" a-t-il déclaré le sourire aux lèvres.

"Nous avons de grands espoirs pour des succès commerciaux du Rafale mais aussi pour d'autres opérations. Je suis venu avec l'Airbus A350 et nous avons là encore de grandes espérances commerciales sur cet avion" avait déclaré François Hollande se réjouissant que ce salon permette "de montrer l'excellence française".

 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !