Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: Flickr / Reuvenim
Certaines des armes saisies auraient pu être utilisées par les auteurs des attentats de Paris et Saint-Denis le 13 novembre.

Enquête

Attentats de Paris : des armes utilisées auraient été achetées en Allemagne

‘’Je peux confirmer qu'un homme est en détention pour des soupçons de trafic d'armes’’, a déclaré un porte-parole du parquet de Stuttgart, expliquant que cette interpellation a eu lieu mardi.

Un homme de 34 ans a été arrêté en Allemagne pour trafic d'armes, annonce ce vendredi le parquet de Stuttgart, sans toutefois se prononcer sur un article de Bild. Selon le quotidien allemand, quatre de ces armes auraient pu être utilisées par les auteurs des attentats de Paris et Saint-Denis le vendredi 13 novembre.

‘’Je peux confirmer qu'un homme est en détention pour des soupçons de trafic d'armes’’, a déclaré à Reuters un porte-parole du parquet, expliquant que cette interpellation a eu lieu mardi. Le journal Bild assure que l'individu est soupçonné d'avoir vendu quatre fusils d'assaut - deux Kalachnikov fabriquées en Chine et deux Zastava M70 fabriqués en ex-Yougoslavie - par internet le 7 novembre à un homme "d'origine arabe". 

Quatre courriels retrouvés dans le téléphone du vendeur ont prouvé qu'il avait été en liaison avec "un Arabe à Paris", peut-on lire dans Bild, qui ajoute que les procureurs français sont persuadés que les armes ont servi aux attentats.

D’après l’AFP, ce trafiquant d'armes présumé, habitant à Magstadt, au sud-ouest du pays, et présenté comme s'appelant Sascha W., était soupçonné dans une affaire de ventes d'armes et de munitions sur le "Darknet", la face cachée de l'internet où s'achètent et se vendent des drogues, des armes, des services illégaux. de la perquisition menée à son domicile, les enquêteurs ont retrouvé seize armes, écrit encore le quotidien populaire.

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !