Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: ISHARA S. KODIKARA / AFP

Vicitmes

Attentats au Sri Lanka : un Français parmi les morts

Plus de 290 personnes ont perdu la vie dans la vague d'attaques coordonnées ce dimanche, lors du week-end de Pâques. Une trentaine de citoyens étrangers ont été tués, dont un Français, selon de nouvelles révélations en ce lundi.

Le gouvernement sri lankais a dévoilé ce lundi qu'un Français figurait parmi les morts dans les attentats au Sri Lanka. Selon des informations de Franceinfo, un ressortissant français figure parmi les morts des attentats suicides du dimanche de Pâques au Sri Lanka. Cette information a été révélée par le ministère des Affaires étrangères sri lankais dans un communiqué. 

"Lundi 22 avril 2019 à 19 heures, le nombre d'étrangers qui ont été identifiés comme tués est de 31". 

Les autorités locales n'ont pas précisé si cette victime française était un homme ou une femme. 

"De plus, 14 étrangers sont portés disparus actuellement, et pourraient être parmi les victimes non identifiées".

Les autorités ont imputé la série d'attaques à un mouvement islamiste local qui pourrait avoir des liens avec des organisations internationales. 

Parmi les nationalités étrangères touchées, l'Inde paie le plus lourd tribut avec huit citoyens tués, la Grande-Bretagne déplore six morts. La Chine, l'Arabie saoudite et la Turquie comptent deux victimes chacune, contre une pour la France, le Bangladesh, le Japon, les Pays-Bas, l'Espagne et le Portugal. Deux victimes supplémentaires avaient la double nationalité américano-britannique, et deux autres des passeports australiens et sri-lankais, selon la liste dévoilée par le Sri Lanka.

L'enquête se poursuit au Sri Lanka.

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !