Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©AHMAD AL-RUBAYE / AFP

Vives tensions

Attaque de l’ambassade américaine à Bagdad : les Etats-Unis envoient 750 soldats de plus au Moyen-Orient

Des centaines d'Irakiens pro-Iran se sont rassemblés devant l'ambassade américaine à Bagdad et ont brûlé des drapeaux américains ce mardi 31 décembre. Après ce regain de tension entre les Etats-Unis, l'Iran et l'Irak, suite à des frappes américaines ayant fait de nombreuses victimes, la sécurité va être renforcée.

Les Etats-Unis vont déployer rapidement près de 750 soldats supplémentaires au Moyen-Orient, "en réponse aux événements récents en Irak". Cette information a été communiquée le mardi 31 décembre par le ministre américain de la Défense Mark Esper, après l'attaque de l'ambassade américaine à Bagdad.

Selon le ministre américain,  "ce déploiement est une action de précaution et appropriée en réponse aux niveaux de menace grandissants contre le personnel et les installations américaines, comme nous en avons été témoins aujourd'hui à Bagdad". 

Selon un responsable américain, 500 soldats seront d'abord envoyés au Koweït avant d’être "très probablement" déployés en Irak.

Ces incidents entre l’Iran et les Etats-Unis interviennent après des frappes meurtrières menées par des avions américains contre des bases des Brigades du Hezbollah. 

Lors des incidents devant l’ambassade américaine à Bagdad, les forces de sécurité ont brièvement tiré des grenades lacrymogènes pour disperser des centaines d'Irakiens pro-Iran qui brûlaient le drapeau des Etats-Unis.

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a d'ailleurs reporté une visite en Ukraine afin de "suivre la situation" en Irak. Le secrétaire d'Etat "doit rester à Washington pour (...) s'assurer de la sécurité des Américains au Moyen-Orient", selon un communiqué.

Washington a annoncé que les activités consulaires de son ambassade à Bagdad étaient suspendues "jusqu'à nouvel ordre". Les autorités américaines conseillent aux ressortissants américains qui résident en Irak de ne pas s'approcher du bâtiment.

Le guide suprême de la République islamique, Ali Khamenei, a condamné mercredi "la malveillance des Etats-Unis" qui ont mené des frappes de représailles dimanche en Irak.  Le président américain Donald Trump a dénoncé mardi l'influence iranienne dans l'attaque de l'ambassade américaine.

France 24

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !