Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Terrorisme
©CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Enquête en cours

Attaque au couteau à Villejuif : le parquet antiterroriste se saisit de l'enquête

Après l'attaque à l'arme blanche survenue vendredi à Villejuif (ayant fait un mort et deux blessés), un communiqué a finalement été publié ce samedi par le parquet national antiterroriste. "Les investigations des dernières heures ont permis d’établir une radicalisation certaine du mis en cause ainsi qu’une préparation organisée de son passage à l’acte".

Le Val-de-Marne a été le cadre d'une violente agression à l'arme blanche ce vendredi. A Villejuif, un homme a poignardé plusieurs passants dans le parc des Hautes-Bruyères. L'assaillant, âgé de 22 ans, a finalement été abattu par les forces de l'ordre quelques minutes après son passage à l'acte. Une personne parmi les victimes est décédée. 

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a annoncé ce samedi se saisir de l'enquête sur l'attaque au couteau de Villejuif. Selon de nombreux médias, le principal suspect était un jeune homme atteint de troubles psychiatriques et converti à l'islam. 

Un communiqué a été publié par le parquet national antiterroriste :

"Si les troubles psychiatriques importants de l’auteur des faits sont avérés, les investigations des dernières heures ont permis d’établir une radicalisation certaine du mis en cause ainsi qu’une préparation organisée de son passage à l'acte" et ont "démontré un parcours meurtrier réfléchi et sélectif de nature à troubler gravement l’ordre public par l’intimidation ou la terreur".

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'auteur de l'attaque au couteau qui a fait un mort et deux blessés à Villejuif était suivi dans un établissement psychiatrique jusqu'en mai dernier. Il aurait arrêté son traitement en juin, selon des précisions de la procureure de Créteil. Selon Laure Beccuau, le jeune homme en question faisait l'objet d'un suivi psychiatrique "depuis l'âge de 5 ans" d'après le témoignage de sa mère. La procureur Laure Beccuau a indiqué que l'assaillant avait perpétré son attaque en criant "Allah Akbar", et qu'il s'était converti à l'islam vers le mois de mai 2017.

Les investigations se poursuivent avec les chefs d’assassinat et tentatives d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteur terroriste criminelle, selon le parquet national antiterroriste.

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !