Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©Reuters

En deuil

Attaque à Berlin : Angela Merkel s'est (enfin) exprimée

"Cet acte sera puni comme il le mérite", a assuré la chancelière allemande.

Angela Merkel s'est exprimée ce matin, suite à l'attaque au camion à Berlin.  

"C'est une journée bien difficile", a déploré la chancelière allemande, vêtue de noir. "Je suis bouleversée suite aux événements d'hier soir à Berlin [...] cet acte incompréhensible et atroce a privé de leur vie des gens qui préparaient Noël." Elle a avoué penser "aux victimes, aux blessés" mais aussi "aux forces de police, aux pompiers qui ont porté assistance aux blessés".

A LIRE AUSSI - Attentat de Berlin : quand les réfugiés syriens, en Allemagne, trouvaient les mosquées locales beaucoup trop radicales

"Cet acte sera puni comme il le mérite", a-t-elle affirmé, d'un ton sec. "Nous n'en savons pas encore beaucoup sur ce qui s'est passé hier soir, mais nous pouvons déjà dire que c'est un acte terroriste.", a-t-elle confié. 

"Nous allons continuer à vivre ensemble"

La chancelière Angela Merkel a déclaré qu'il lui avait été difficile d'apprendre que le terroriste présumé avait demandé l'asile et la protection de l'Allemagne. "C'est d'autant plus difficile à supporter que les Allemands ont accueilli de nombreux réfugiés", a-t-elle dit en substance. 

"Comment pouvons-nous continuer à vivre après cet acte ?", a-t-elle demandé, répondant à sa propre question, "je ne sais pas comment nous allons pouvoir vivre avec cela." "Tout ce que je peux dire c'est que nous ne voulons pas renoncer aux marchés de Noël. Nous ne voulons pas vivre avec la peur. Nous allons continuer à vivre ensemble, avec tous ceux qui veulent vivre avec nous en Allemagne"., a-t-elle conclu. 

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !