Armistice de 1918 : Macron et Merkel ont inauguré une nouvelle plaque commémorative à Rethondes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Armistice de 1918 : Macron et Merkel ont inauguré une nouvelle plaque commémorative à Rethondes
©ALAIN JOCARD / AFP

Centenaire

Armistice de 1918 : Macron et Merkel ont inauguré une nouvelle plaque commémorative à Rethondes

Une cérémonie a été organisée dans la clairière de Rethondes (nord) où fut signée la fin de la Première Guerre mondiale.

Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel étaient présents au centre de la clairière de Rethondes, à l'occasion du centenaire de l'armistice de 1918, pour une cérémonie symbolique de célébration de la réconciliation franco-allemande.

En présence de jeunes des deux pays, ainsi que de troupes - dont la brigade franco-allemande créee en octobre 1989 - les deux chefs d'Etat ont inauguré une nouvelle plaque commémorative dans cette clairière où fut signée, dans un wagon restaurant, l'armistice mettant un terme à un conflit qui fit 18 millions de morts.

La nouvelle plaque porte le texte suivant : "À l'occasion du centenaire de l'armistice du 11 novembre 1918, monsieur Emmanuel Macron, président de la République française, et madame Angela Merkel, chancelière de la République fédérale d'Allemagne, ont réaffirmé ici la valeur de la réconciliation franco-allemande au service de l'Europe et de la paix."

A titre de comparaison, l'ancienne plaque, toujours présente aux côtés de la nouvelle, porte une inscription plus guerrière : "Ici le 11 novembre 1918 succomba le criminel orgueil de l'empire allemand vaincu par les peuples libres qu'il prétendait asservir."

Après cette inauguration, les deux chefs d'Etat se sont rendus dans une réplique du wagon où a été signée l'armistice (après avoir humilié les Français en demandant à ce que l'armistice du 22 juin 1940 y soit également signé, les nazis avaient détruits l'original). Ils y ont signé le livre d'or.

Emmanuel Macron s'est alors rendu devant de jeunes Allemands, à qui il a expliqué que "notre Europe est en paix depuis 73 ans, et c'est sans précédent. Elle est en paix parce que nous l'avons voulu, et en premier chef parce que les Français et les Allemands l'ont voulu." Il ia appelé le groupe de jeunes à "ne pas céder aux passions tristes et aux tentations de la division. Il faut que la jeunesse française et allemande continuent à conduire des projets communs, à construire l'avenir ensemble."

Lu dans Le Figaro

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Tournée de commémorations : pourquoi surinvestir 1918 en espérant un bénéfice politique pour 2018 n'a pas grand sensDerrière l’itinérance d’Emmanuel Macron et le contact direct avec les Français, le renoncement à la démocratie représentative ?Le Conseil des ministres est délocalisé exceptionnellement à Charleville-Mézières dans le cadre du centenaire de 1914-1918

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !