Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©Alberto RAGGIO / AFP

Droits des femmes

Le Sénat rejette la légalisation de l'avortement en Argentine

Les sénateurs ont voté contre le texte adopté en juin dernier par l'Assemblée nationale.

Les organisations féministes en Amérique du Sud viennent de perdre un important combat. Les sénateurs argentins ont rejeté ce jeudi la légalisation de l'avortement. 

Le projet de loi avait pourtant été approuvé par les députés en juin dernier. 

Au total, 38 sénateurs sur 72 ont décidé de dire "non". 31 sénateurs ont voté en faveur du texte et deux se sont abstenus. 

Le texte prévoyait d'autroriser l'interruption volontaire de grosesses (IVG) pendant les 14 premières semaines de grossesse.

Le suspense a duré jusqu'au milieu de la nuit.  

Le pays du pape François va donc rester avec la loi de 1921. L'avortement n'est autorisé qu'en cas de viol ou de danger pour la santé de la mère. Amnesty International a indiqué que 500 000 avortements étaient pratiqués chaque année en Argentine. Près de 50 000 femmes sont admises à l'hôpital suite à des complications. Une cinquantaine d'entre elles meurent chaque année.

Ce rejet par le Sénat est tout de même historique pour les mouvements féministes et pour le combat pour les droits des femmes en Amérique du Sud. C'est en effet la première fois qu'un texte sur l'avortement est examiné au Parlement argentin, à la suite de quatre tentatives. Un délai d'un an sera nécessaire pour qu'un nouveau texte soit soumis au vote des parlementaires.

Seuls Cuba, l'Uruguay et le Guyana ont autorisé le libre accès à l'avortement en Amérique latine.  

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !