Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Crédits Photo: ludovic MARIN / POOL / AFP
Jean Castex

Coronavirus

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

Lundi soir devant le bureau exécutif LaREM, le Premier ministre s'est inquiété des soirées de réveillons qu'il voit comme "des usines à Covid"

Devant le bureau exécutif de La République En Marche, lundi, Jean Castex a indiqué que les annonces d'Emmanuel Macron n'autoriseraient qu'un "léger assouplissement au confinement". 

Le Premier ministre a précisé, cité par BFM TV : "On n'est pas dans le déconfinement, on est dans un aménagement supplémentaire du confinement",  Jean Castex a exprimé son inquiétude face aux fêtes de fin d'année : "La première chose que nous avons devant nous, ce sont les réveillons, qui sont des usines à Covid. Si on a une chose à traiter, c'est ça".

"Devant les députés, Jean Castex a admis, la semaine dernière, que «peut-être, effectivement», le gouvernement avait «déconfiné un peu trop» à l’issue de la première vague. Venant de l’ex- «monsieur déconfinement» choisi pour cela par Edouard Philippe en mai avant d’être appelé à Matignon, la phrase pèse un certain poids" souligne Libération "l’exécutif ne veut pas soulever trop rapidement le couvercle et relancer les contaminations alors que les indicateurs repassent peu à peu au vert".

Le troisième palier de ce déconfinement qui ne dit plus son nom n'est pas pour tout de suite, selon Libération il "n’arrivera pas avant les premières semaines de 2021. Selon la situation sanitaire, ce sera au tour des bars, des restaurants, voire des salles de spectacles et de cinéma de pouvoir ouvrir leurs portes. Le public pourrait aussi faire son retour dans les stades et les salles de sport."

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !