Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Allemagne : la violence politique sur fond de crise des réfugiés a "explosé" en 2015
©Caputre youtube

Tout va bien

Allemagne : la violence politique sur fond de crise des réfugiés a "explosé" en 2015

En Allemagne, l'extrême droite a multiplié les attaques contre les foyers d'accueil des réfugiés tandis que l'extrême gauche a répondu par d’autres violences.

Selon le ministre de l'intérieur allemand, Thomas de Maizière, le pays enregistre cinq fois plus de délits, attribués à l’extrême droite, contre les foyers de réfugiés. Avec 923 délits comptabilisés, cela correspond à une hausse de 427 % en un an.

Les principales infractions sont des actes sans violence physique (des graffitis, le déploiement de bannières nazies, l’incitation à la haine). Cependant, selon les chiffres du ministère publiés dans un rapport annuel sur la criminalité, sur le millier de délits comptabilisés, 177 étaient des actes de violences, contre 26 en 2014.

Un fait qui n'a pas échappé aux autorités allemandes qui se sont inquiétées à de nombreuses reprises de la forte hausse des crimes et délits racistes, dans le sillage de l’arrivée de 1,1 million de demandeurs d’asile en Allemagne. Une majorité de ces crimes, 23 000, ont été commis par l'extrême droite, en hausse de 35%. Pendant ce temps, 9 600 de ces crimes ont été attribués à l'extrême gauche, une hausse de plus de 18% par rapport à 2014.

« Un recul des chiffres de la criminalité politique n’est pas à attendre en 2016 malheureusement. D’ores et déjà au premier trimestre, 347 délits contre des foyers de réfugiés ont été enregistrés », a déclaré le ministre.

 

 

 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !