Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
©Reuters

Patte blanche

AirBnb accepte désormais de collecter la taxe de séjour à Paris

Bien qu'il n'y soit pas obligée, l'entreprise américaine va ainsi se substituer au loueur.

Effet Uber ? Pour AirBnb, il faut éviter absolument l'exaspération et les actions en justice ou autres décrets. Consciente de la crispation qu'entraîne son système de location entre particuliers, l'entreprise va désormais collecter, dès le 1er octobre, les taxes de séjours à Paris. Comme le rappelle le Monde, c'est normalement au loueur de procéder à cette collecte qui revient ensuite à la municipalité. Dans les faits, les utilisateurs du site internet ne prenaient jamais la peine de le faire.

Accusée de créer une concurrence déloyale pour les hôtels et de raréfier l'offre de logement à Paris, l'entreprise entend donc calmer les esprits. D'autant que la ville lumière est la ville la mieux pourvue sur le site internet : environ 50 000 logements. Reste que la taxe, 83 centimes par nuit, ne devrait pas freiner cette explosion.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !