Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Il sera impossible de circuler en voiture entre la place de la Nation, la porte de Bagnolet et la porte de Bercy.
©Reuters

Blocus

Agriculteurs : une mobilisation d'envergure prévue jeudi en région parisienne

La Préfecture de police de Paris invite "les automobilistes à différer leurs déplacements, à privilégier les transports en commun et à éviter d'emprunter leur véhicule afin de se rendre sur la capitale".

En prévision de la manifestation des agriculteurs prévue jeudi à Paris, la préfecture de police incite les franciliens à utiliser les transports en commun pour circuler dans la région. En effet, la capitale pourrait être bloquée par "plus de 1000 tracteurs" tout au long de la journée. Face à l'effondrement des cours et au manque de décisions de l'exécutif, les agriculteurs entendent se livrer à une démonstration de force pour marquer les esprits. 

Plusieurs cortèges se dirigeront vers la porte de Vincennes par les autoroutes A1, A4, A6, A10 et A13, et ce dès 6 heures du matin. Des itinéraires semblables devraient être empruntés au terme de la manifestation, aux alentours de 17 heures. Dans un communiqué publié ce mercredi, la Préfecture de police de Paris invite donc "les automobilistes à différer leurs déplacements, à privilégier les transports en commun et à éviter dans la mesure du possible d'emprunter leur véhicule afin de se rendre sur la capitale".

Par ailleurs, les autorités recommandent vivement de ne pas emprunter le périphérique dans ses portions sud et est, entre la porte Maillot et la porte des Lilas. Les autoroutes vers la capitale seront vraisemblablement paralysées dès l'aube, et ce jusqu'en début d'après-midi. Des perturbations sont à craindre vers la province tout au long de l'après-midi. Dans l'Est de la capitale, il sera impossible de circuler en voiture entre la place de la Nation, la porte de Bagnolet et la porte de Bercy.

 
Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !