Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
©François NASCIMBENI / AFP

Avis médical

Affaire Vincent Lambert : le médecin annonce l'arrêt des traitements

Le médecin traitant de Vincent Lambert a annoncé à sa famille la décision d'interrompre les traitements lors de la semaine du 20 mai. Le Conseil d'Etat a validé fin avril la décision médicale sur l'arrêt des soins de cet homme en état végétatif depuis dix ans.

Le médecin traitant de Vincent Lambert a annoncé à sa famille l'interruption des traitements lors de la semaine du 20 mai. Cet homme tétraplégique est dans un état végétatif depuis dix ans. Il est hospitalisé à Reims. 

Les avocats des parents du patient, dont le cas est devenu le symbole du débat sur la fin de vie en France, ont annoncé cette information à l'AFP, ce samedi 11 mai, dans un communiqué : 

"Le docteur Sanchez du CHU de Reims vient d'annoncer à la famille de Vincent Lambert qu'il mettrait sa décision du 9 avril 2018 à exécution la semaine du 20 mai 2019, sans autre précision".

Le 24 avril, le Conseil d'Etat avait validé la décision médicale d'interrompre les traitements de Vincent Lambert. La Cour européenne des droits de l'Homme a ouvert la voie à l'arrêt des soins. La demande de suspension de la décision du Conseil d'Etat avait été rejetée.

Vincent Lambert, ancien infirmier psychiatrique de 42 ans, en état végétatif à la suite d'un accident de la route en 2008. Ilsouffre de lésions cérébrales "irréversibles", selon les médecins.

Dans cette affaire emblématique du débat sur la fin de vie en France, la famille Lambert est déchirée entre partisans et opposants de l'arrêt des soins. D'un côté, les parents, le demi-frère et une soeur s'opposent à l'arrêt des soins et des traitements; de l'autre, l'épouse Rachel - sa tutrice légale depuis 2016 -, son neveu François et cinq frères et soeurs du patient refusent l'acharnement thérapeutique.

CNews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !