Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus
©DR

SNDV

Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus

De nouveaux symptômes pourraient s'ajouter à la liste du coronavirus. Le syndicat des dermatologues-vénéréologues (SNDV) a mis en évidence des lésions cutanées associées au Covid-19.

Le syndicat des dermatologues-vénéréologues a alerté sur des nouveaux symptômes, des lésions cutanées, potentiellement associées au Covid-19. Il s'agit d'acrosyndromes, un ensemble de modifications ou d'atteintes de la peau liées à une réaction des vaisseaux des doigts et - ou des orteils, à l'aspect d'engelures, de rougeurs persistantes parfois douloureuses et de lésions d'urticaire.

Sur un groupe de plus de 400 dermatologues, mis en place par le syndicat, le nombre de cas recensés par ses membres ne cesse d'augmenter, jusqu'à atteindre plus de 100 cas, il y a quelques jours.

Le syndicat conseille aux personnes présentant des signes de consulter un dermatologue par téléconsultation afin de s'assurer que celles-ci sont associées au Covid-19. 

Les professeurs de l'hôpital de Saint-Louis devraient publier dans les prochaines semaines un article scientifique sur cette question. 

Après les symptômes respiratoires, après les pertes de goût et d'odorat, le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues a donc tenu à alerter sur d'autres symptômes qui peuvent potentiellement se manifester sur la peau après avoir contracté le Covid-19. 

Le syndicat de dermatologues suggère que si jamais ces symptômes cutanés venaient à se manifester, il était nécessaire de consulter un professionnel du secteur. 

Selon le communiqué du SNDV, "l’analyse des nombreux cas remontés au [syndicat] montre que ces manifestations peuvent" être associées au Covid-19 :  

"Nous alertons la population et le corps médical afin de dépister le plus vite possible ces patients potentiellement contagieux (sans forcément de signes de difficultés respiratoires)".

Le Quotidien du médecin

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !