Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Des seflies jusqu'aux petites annonces, en passant par des vidéos, l'appareil regorge d'informations sur le quotidien de ce terroriste.
©Reuters

Profil

Abdelhamid Abaaoud : ce que révèle le téléphone portable du cerveau présumé des attentats de Paris, abattu mercredi à Saint-Denis

Selon l'expression du journaliste David Thomson, Abdelhamid Abaaoud devient progressivement une "petite vedette" du djihad grâce à sa visibilité sur la toile.

Abdhelamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats de Paris, a été abattu pendant l'intervention des policiers mercredi à Saint-Denis. Cet individu était notamment lié à d'autres affaires récentes comme l'attaque évitée de justesse à bord du Thalys au mois d'août 2015.

Parmi les éléments qui permettent d'éclaircir le parcours de radicalisation de ce djihadiste belge, figure un document particulièrement instructif auquel ont pu avoir accès les reporters Etienne Huver et Guillaume Letellier pendant un voyage à la frontière entre la Turquie et la Syrie en 2014 : le téléphone portable d'Abdhelamid Abaaoud. Des seflies jusqu'aux petites annonces, en passant par des vidéos, l'appareil regorge d'informations sur le quotidien de ce terroriste mort à 28 ans. 

>>>>>>> RETROUVEZ AUSSI NOTRE DOSSIER SUR LES ATTENTATS DE PARIS

Comme le note le Huffington post, on y observe "avec quelle facilité un jeune homme de 28 ans a priori banal, amateur de jolies filles et de réseaux sociaux, a basculé dans l'horreur du jour au lendemain, tout sourire, dans une ambiance de voyages entre amis".

"Les premiers clichés enregistrés dans son téléphone ne sont pas celles d'un fanatique religieux ni d'un fou de guerre. Ce sont celles d'un jeune de son âge: une jolie fille dénudée sur une moto, une grosse Mercedes, une blague glanée sur internet...".

Mais au fil du temps, son smartphone révèle des annonces de location de véhicules puissantes, "grosse berline ou utilitaire". 

Selon l'expression du journaliste David Thomson, Abdelhamid Abaaoud devient "petite vedette" du djihad grâce à sa visibilité sur la toile. A l'instar d'autres jeunes radicalisés, il se sert beaucoup de Twitter pour illustrer ses actions, et attester de sa présence en Syrie, où il se filme en permanence, avec sa caméra GoPro ou son téléphone portable, prend des selfies en arme, les publie sur Facebook et Twitter.

 

 

 

Lu sur Le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !