Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Le taux de fécondité s'élève à 1,99 par femme en France en 2013
Le taux de fécondité s'élève à 1,99 par femme en France en 2013
©Reuters

Biberons à volonté

811 510 bébés sont nés en France en 2013, légère baisse de la natalité

Par ailleurs, selon l'étude de l'Insee publiée ce mercredi matin, les parentes sont de plus en plus âgés.

La natalité en France est en baisse de 1,2% mais pas de quoi tirer la sonnette d'alarme selon l'étude de l'Insee publiée ce mercredi matin. Car en 2013, 811 510 bébés ont vu le jour (-9 500 naissances). Le taux de fécondité s'élève à 1,99 par femme, ce qui fait de la France un des pays les plus féconds d'Europe. La crise et le chômage n'ont donc pas eu de prise sur les naissances. 

Par ailleurs, l'Insee constate que l'on devient parent de plus en plus vieux. Depuis 1970, on observe un report progressif de l'âge au premier enfant qui est aujourd'hui autour de 28 ans alors que les femmes accouchaient en moyenne à 26 ans il y a environ 40 ans. L'Insee expliquait dans une récente note que "le désir de stabilité matérielle et affective, d'ajuster la fécondité au projet professionnel et de profiter de la vie en couple avant d'avoir des enfants, a repoussé l'âge de la procréation".

D'après l'étude du jours, près de deux tiers des nouveaux-nés ont une mère âgée entre 25 et 34 ans en 2013. Seuls 14% ont une maman âgée de moins de 25 ans. Quant aux mères de 40 ans ou plus, elles sont 5%. Même chose chez les papas. L'an passé, 71% des enfants nés ont des pères âgés d'au moins 30 ans et 16% ont des pères âgés de 40 ans ou plus.

52% des bébés de 2013 ont des parents âgés tous deux d'au moins 30 ans. Pour 4% d'entre eux, les deux parents ont au moins 40 ans. Autre statistique, parmi les bébés qui ont vu le jour en 2013, 57% sont nés hors mariage, une part qui "progresse fortement" depuis le milieu des années 1970. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !