Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International

Recomptage

2,5 millions de dollars levés sur internet pour remettre en question le scrutin américain

Jill Stein, candidate du Parti vert, a levé 2,5 millions en ligne pour demander qu'on recompte les voix au MIchigan, en Pennsylvanie et au Wisconsin, états-clé gagnés par Donald Trump.

Certains ne digèrent toujours pas la victoire de Donald Trump. Après une déclaration très médiatisée d'un chercheur en informatique pointant des prétendues irrégularités statistiques dans les résultats de certains contés qui utilisent des machines électroniques à voter, Jill Stein, qui fut candidat du Parti vert à l'élection américaine, vient de lever plus de 2,5 millions de dollars dans une campagne en ligne pour mettre officiellement en question les résultats de Donald Trump dans trois états-clés, le Michigan, la Pennsylvanie et le Wisconsin. 

"Le seul moyen de savoir si une cyberattaque a changé le résultat [de l'élection] est d'examiner de près les preuves physiques disponibles : les bulletins de vote et l'équipement dans des états critiques comme le Wisconsin, le Michigan et la Pennsylvanie", a écrit Alex Halderman, le chercheur en question. Il est vrai que Donald Trump a surpris presque tous les observateurs en remportant ces états qui sont traditionnellement démocrates. 

Ceci dit DecisionDeskHQ, une organisation non-partisane qui à chaque élection suit les votes et projette les résultats en temps réel grâce à un réseau de bénévoles et d'analystes, et qui chaque année a eu les projections les plus précises, a publié une très longue analyse qui semble confirmer que Donald Trump a bel et bien remporté ces états à la loyale. En effet, une analyse conté par conté du Wisconsin et de la Pennsylvanie montre que, sur les endroits qui auraient vu des "anomalies statistiques", le vote Trump est en parfaite corrélation avec les tendances démographiques nationales. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !