Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
"Il faut une réponse européenne" à la crise des migrants, déclare François Hollande après le Conseil des ministres franco-allemand
©Reuters

Frankreich und Deutschland

"Il faut une réponse européenne" à la crise des migrants, déclare François Hollande après le Conseil des ministres franco-allemand

Le président de la République et la chancelière allemande Angela Merkel ont tenu une conférence de presse commune à l'issue du 18ème Conseil des ministres franco-allemand, à Metz.

Ce jeudi 7 avril s'est tenu le 18ème Conseil des ministres franco-allemand, pour la première fois à Metz, ville symbolique dans l'histoire franco-allemande. Il a réuni François Hollande, Angela Merkel, et de nombreux ministres français et allemands. Un événement qui a peut être renforcé les relations entre la France et l'Allemagne mais qui n'a pas vraiment donné lieu à une annonce importante. Le sujet au sommet de l'agenda, et qui a occupé la majorité de la conférence de presse conjointe d'Angela Merkel et François Hollande tenue à l'issue du conseil, était la crise des migrants, mais d'autres sujets ont été abordés.

François Hollande a mis l'accent sur la nécessité d'une solution européenne à la crise des migrants, ainsi qu'à une répartition des migrants entre les pays européens. Il a déclaré que la France tient ses engagements sur les migrants et les tiendrait à l'avenir. "Il faut une réponse européenne. Elle a pris trop de temps mais elle a été trouvée", a déclaré le chef de l'Etat. Il a également évoqué la création d'un "Conseil franco-allemand à l'intégration". Pour sa part, Angela Merkel a insisté sur la nécessité de retourner à une pleine opération de l'espace Schengen au plus vite, alors que plusieurs pays ont relevé leurs frontières face à l'afflux des migrants. 

Le chef de l'Etat a également évoqué les révélations des Panama Papers, réitérant son opposition à l'évasion fiscale, et insistant sur la coopération franco-allemande dans le domaine. "Depuis plusieurs années nos ministres travaillent sur la lutte contre fraude fiscale et les paradis fiscaux." De plus, "s'il y a des sociétés en Europe qui se livrent à ce genre de pratiques, elles seront poursuivies."

Interrogé sur le lancement d'un nouveau mouvement politique par son ministre des Finances Emmanuel Macron, François Hollande n'a pas voulu faire de vagues. "Un ministre qui veut dialoguer avec les citoyens, ça s'appelle faire de la politique." Pas plus de commentaire. 

A LIRE AUSSI : 18e sommet franco-allemand : l'Europe face au dilemme de la bicyclette, si on n'avance pas on tombe mais Paris et Berlin ont-ils encore envie de pédaler où que ce soit ensemble ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !