Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture

Atlanti-culture

Un féminisme intelligent et qui n'a rien de politiquement correct

Serge Bressan pour Culture-Tops

Serge Bressan pour Culture-Tops

Serge Bressan est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

LIVRE

« Le Premier Méchant » 

de Miranda July

Ed. Flammarion

300 pages

 

21 €.

L'AUTEUR

Née Miranda Grossinger le 1er février 1974 à Barre dans le Vermont (Etats-Unis), Miranda July est la fille de deux écrivains. Artiste protéiforme, elle est musicienne, actrice, scénariste, réalisatrice (figure du cinéma indépendant new yorkais et Caméra d’or à Cannes en 2005 pour « Moi, toi et tous les autres ») et écrivaine. Depuis toujours, elle revendique toutes les libertés (sexuelle, rhétorique ou encore artistique) et, après quelques livres atypiques, elle a présenté son premier roman : « Le Premier Méchant ».

THEME

Pour héroïne, Cheryl, une quadra hypersensible qui vit seule. Pas tout à fait puisque dans sa gorge, il y a un globus hystericus, une boule créée par ses angoisses. Au quotidien, elle bosse dans une boîte qui vend des vidéos d’autodéfense et est convaincue avoir vécu, dans une vie antérieure, le grand amour avec son collègue de boulot, Philipp. Et puis, les patrons de l’entreprise demandent à Cheryl si Clee, leur fille de 20 ans, peut s’installer chez elle ; tout va alors basculer. Soudain, Cheryl se retrouve dans la vraie vie…

POINTS FORTS

-Le style alerte qui permet aux images d’émerger.

-L’exploration audacieuse du rapport au désir et à la sexualité.

-Le jeu entre la naïveté des personnages et les émotions fortes qu’ils ne sont pas toujours capables d’identifier.

-La présentation intelligente d’un féminisme qui n’a rien de politiquement correct.

POINTS FAIBLES

Des chapitres courts et rythmés mais, de temps à autre, le lecteur peut se demander où veut l’emmener Miranda July. D’ailleurs, dans ces passages-là, le sait-elle elle-même ?

EN DEUX MOTS

Ecrit par une femme qui sait tout faire et maîtrise tous les arts, le (beau) roman d’une vie intérieure, d’un univers décalé, des tréfonds de l’âme humaine…

UNE PHRASE

« Aussi mes oreilles : des amours de petits coquillages. Je me coiffe toujours les cheveux derrière les oreilles et j'essaye d'entrer dans les pièces bondées oreille-la-première, en marchant de côté ».

RECOMMANDATION

EXCELLENT Excellent

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !