Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
De plus en plus d'adolescents, voire d'enfants, ont leur propre téléphone portable.
De plus en plus d'adolescents, voire d'enfants, ont leur propre téléphone portable.
©Reuters

Génération mobile

Téléphones portables : comment ils ont changé les comportements de nos enfants

Depuis quelques années, les téléphones mobiles peuplent les cours de récréation des collèges et même parfois des écoles primaires. Une manière pour les parents de se rassurer mais aussi une véritable addiction pour les jeunes...

Edith Tartar Goddet

Edith Tartar Goddet

Edith Tartar Goddet est psychosociologue et psychologue clinicienne. Elle est spécialiste de la gestion des adolescents au sein de la structure familiale et de l'adolescence dans le cadre scolaire, ainsi que des dysfonctionnements relationnels toujours dans le cadre scolaire. Elle a notamment collaboré au projet Comment réussir ses vacances ? et est l'auteur, parmi de nombreux ouvrages, de Développer les compétences sociales des adolescents par des ateliers de parole aux Editions Retz. 

Voir la bio »

Atlantico :  Aujourd'hui, les jeunes possèdent un portable de plus en plus tôt. Quelles sont les utilisations qui en sont faites ?

Edith Tartar-Goddet : Tout d'abord, il faut définir ce que l'on entend par le mot "jeunes".

S’il s’agit d’enfants (CM1, CM2), la fonction téléphone est rassurante pour les parents qui peuvent ainsi appeler leur enfant à tout moment. Ces parents croient savoir ainsi où est l’enfant et ce qu’il fait. 

Les collégiens utilisent leur portable pour jouer et pour téléphoner à leurs copains, copines. La fonction SMS est privilégiée ainsi que la fonction photo.

C’est un outil ludique, utilisé de manière instinctive pour se sentir en lien avec les autres (vagabonder sur Internet par exemple). Il donne l'impression de ne pas être seul et évite les angoisses pour l’enfant qui se retrouve seul à la maison en fin de journée après une journée de classe par exemple. La télévision jouait aussi ce rôle de "nounou" mais le plus du portable est l’aspect interactif et relationnel.

Comment le téléphone portable a-t-il changer les comportements à l'école ?

Ceux-ci ne sont pas liés uniquement au portable entendu par la fonction uniquement téléphonique mais à l’utilisation des technologies (Internet, jeux en réseaux…).

Ce sont des changements dans les manières de penser, d’apprendre, d’appréhender le monde et les autres, de construire son identité : la liste pourrait être longue.

En particulier, l’aspect ludique, sensoriel et moteur (car il faut simplement sa vue, son audition et son doigt) permet d’accéder très rapidement à l’information, à l’autre… sans effort et sans faire fonctionner la pensée déductive. Les conséquences sont évidentes en classe : démobilisation rapide face à l’effort à faire, difficultés à faire des liens entre les connaissances ou les expériences en classe, instabilité de l’attention, difficultés de concentration, désintérêt pour les connaissances abstraites (non liées au quotidien du jeune), etc…

Le portable favorise-t-il le repli de l'enfant sur lui-même ?

Le téléphone est pour certains l’expression de leur identité, sans l’objet ils n’ont plus d’identité et se sentent abandonnés, vides. Aussi l’interdiction de l’utiliser en classe peut produire une véritable "privation" et non une frustration (la frustration est normale dans la vie). Le malaise est si grand face à ce sentiment de privation que le jeune peut se replier sur lui-même et se fermer au monde. Mais dans la majeure partie des cas, les jeunes constatent d’eux-mêmes qu’avec le téléphone portable, ils doivent apprendre à faire des choix raisonnés (choisir d’écouter le professeur, plutôt que de répondre à ses sms) et qu’ils ne savent pas faire ces choix ; personne d’ailleurs ne leur apprend à les faire !

Les parents sont dans 61 % des cas à l'initiative de l'achat du téléphone. Est-ce vraiment utile pour les enfants d'avoir un téléphone ?

Pour les parents, il est utile ! Il leur donne l’impression d’être présents malgré l’absence ; mais cet objet peut empêcher le jeune de grandir car grandir c’est faire face par soi-même aux situations dans lesquelles il est embarqué. Lorsque l’on peut appeler ses parents à tout moment dès que l’on est face à une difficulté, même mineure, on ne devient pas autonome, mais dépendant. Le téléphone peut donc être infantilisant.

Le téléphone est aussi utile pour les jeunes. Tout d'abord, je pense qu’il est très utile durant l’adolescence à condition que son utilisation soit modérée (pas la nuit par exemple). Il est utile à ce moment là car il permet de construire des liens avec les pairs, les copains, ceux de son âge et de faire l’expérience de la vie avec les pairs alors que les relations aux parents sont censées se distendre pour que le jeune puisse se différencier et se séparer psychiquement de ses parents.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !