Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Tribunes
Crédits Photo: Reuters

Retour à la chaumière départ

Taubira en Guyane ? Non ! Hollande en Corrèze ? Oui !

Les propos d'une élue UMP sur la Garde des Sceaux ont suscité beaucoup d’émoi. Cela se comprend. Mais s'agissant du président de la République on peut peut être y aller...

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

"C'est pitoyable d'avoir un tel président de la République. Il vient de Corrèze, la où il y a des châtaignes. Qu'il reparte là-bas vu qu'il a toujours détesté Paris". Ce texte est fidèlement inspiré d'un message visant Mme Taubira posté par Isabelle Guinot, élue UMP de Juvisy. "Président de la République" à la place de "Garde des Sceaux". "Corrèze" au lieu de "Guyane". "Châtaignes" et pas "bagne". "Paris" et non "la France".

Quelques mots sur le fond de l'affaire. Isabelle Guinot est une idiote. La politique pénale de Mme Taubira est un désastre et doit être combattue. Toute allusion puante à ses origines ne fait que décrédibiliser des critiques, ô combien fondées, et transforme la Garde des Sceaux en icône de la gauche. Elle devient intouchable ! La politique de François Hollande est un autre désastre, encore plus grand car son champ d'application est bien plus large.

Le président de la République est Blanc, tendance palot. Un "Français de souche" comme on dit et comme il lui arrive de le dire lui-même. Alors on ne va pas se gêner... La Corrèze est un département français, un peu plus français quand même que la Guyane dont les spécificités locales n'échappent à personne. Là-bas François Hollande est chez lui. Bien plus chez lui qu'à l’Élysée. Qu'il y reparte !

En plus en tant que régional de l'étape il jouit à Tulle et dans les environs d'une notoriété qui lui fait défaut auprès des Français non-corréziens. Ce département a tout pour plaire à cet homme du terroir. Des forêts non polluées riches en châtaignes que l'ex-président bouffera matin, midi et soir. On ne négligera pas non plus le plateau des Causses où il pourra marcher des heures durant et même y dormir car sa retraite présidentielle lui permettra d'acheter un sac de couchage en fin duvet d'oie.

À Brive-la-Gaillarde – où de Tulle on peut se rendre en scooter – il y a des restaurants parmi les meilleurs de France. Ça le changera de la cuisine aseptisée de l’Élysée. Une fois par an se tient aussi là-bas un célèbre salon du livre. Mais François Hollande se gardera bien d'y aller : il risquerait d'y croiser Valérie Trierweiler ou Aquilino Morelle. Oui, M. Hollande la Corrèze vous tend les bras ! Et ne faites pas la fine bouche SVP. Imaginez un instant que vous auriez pu être un élu de Guyane avec ses moustiques et ses chercheurs d'or alcoolisés...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !