Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
©Reuters

L'expérience, y a que ça de vrai !

Si, le sexe s’améliore avec l’âge : trois experts vous expliquent pourquoi il ne faut surtout pas céder au jeunisme ambiant

Expérience, préférence pour la qualité plutôt que la quantité, conception du couple, etc. : autant de facteurs qui expliquent pourquoi les seniors sont plus satisfaits de leur vie sexuelle que les jeunes.

Jean-Roger Dintrans

Jean-Roger Dintrans

Jean-Roger Dintrans est psychiatre, chargé de cours à Paris V et à Paris VII.

Voir la bio »

Atlantico: Selon une étude réalisée par Miri Forbes et Robert Krueger de l'université du Minnesota, et Nicholas Eaton de l'université Stony Brook, tous trois experts en psychiatrie et psychologie, les personnes les plus âgées apparaissent comme celles ayant une meilleure qualité de vie sexuelle comparées aux générations les plus jeunes. Qu'est-ce qui peut expliquer cette différence ?

Jean-Roger DintransDans l'étude que vous mentionnez, il est question de "qualité". Il est intéressant de se demander ce qui est mis derrière ce mot: probablement que les jeunes et les plus âgés n'y mettent pas la même chose. Une étude française, elle, posait la question de la satisfaction de la vie sexuelle : les personnes âgées témoignaient d'une meilleure satisfaction de celle-ci. La différence de mot permet de parler de ce que l'on met derrière ce que l'on attend en termes de vie sexuelle. Cela me fait d'ailleurs penser à une phrase de Ricoeur:  "Quand deux etres humains s'étreignent, ils ne savent pas ce qu'ils veulent, ils ne savent pas ce qu'ils font, ils ne savent pas ce qu'ils cherchent, ils ne savent pas ce qu'ils trouvent". L'une des différences entre les jeunes générations et les plus âgees peut résider dans l'appréciation des premières en matière de performances. Dans la sexualité, si l'on part avec des appréciations trop archétypées, on en arrive vite à cette conception de la sexualité centrée sur la performance. Or ce sont les idées de performance qui torpillent la satisfaction que l'on peut avoir de sa sexualité. Les plus âgés, statistiquement, ne sont plus, ou moins, dans ce qui pourrait rejoindre l'idée de performance; ils sont davantage dans le partage compréhensif du monde de l'autre.

Il peut y avoir aussi des différences d'ordre culturel: tout d'abord, les générations les plus âgées n'ont pas été éduquées au porno. Elles ont donc une autre conception de la sexualité, plus spirituelle sinon sentimentale.

D'autre part, lorsque l'on considère les générations les plus anciennes, celles-ci peuvent s'être mariées dans un contexte culturel différent, où les mariages non pas d'amour mais dits de raison étaient pratiqués. Une étude en Inde, prenant en compte à la fois des couples qui se sont mariés par amour et d'autres à l'iniative de leur famille, a montré que les couples de raison expriment une plus grande satisfaction de la vie de couple en général, et présentent moins de conflits. L'hypothèse majeure des chercheurs ayant réalisé cette étude, c'est que les personnes mariées par arrangement sont entrées dans la vie de couple avec l'idée de concessions à faire, de tenir compte de l'autre tel qui est, à la différence des couples construits par passion qui ont tendance à penser que tout doit être rose tout le temps, sinon la relation ne peut plus exister. Parce que les attentes sont considérables, il n'y a plus la capacité de reconstruire dès lors qu'une fissure se fait jour.

Je terminerais en proposant comme autre explication que les générations plus âgées tolèrent probablement mieux l'insatisfaction. Avec cette idée du "tout, tout de suite", les jeunes ne paraissent plus en tolérer aucune. Le consumérisme a contaminé y compris la sphère sexuelle et sentimentale. Toutefois, les jeunes continuent à rêver à l'amour idéal, même s'ils apparaissent très vite désillusionnés par rapport à cela. 

Dans quelle mesure cette amélioration de la qualité de la vie sexuelle avec l'âge a-t-elle un impact sur la vie sentimentale ? 

Cela doit avoir un effet positif la vie sentimentale, mais je pense davantage qu'il s'agit là du reflet de ces personnes qui incluent leur amour et leur sexualité dans un cadre de vie plus global, avec des valeurs transcendantes par rapport à ce cadre, et qui, finalement, ont plus en tête la construction à long terme, s'arrêtant moins à la désillusion et la désaffection. On est donc là en présence d'un mode de construction de la relation plus en profondeur, tolérant mieux l'insatisfaction, tenant davantage compte de l'autre, acceptant qu'il faille construire la vie sexuelle et sentimentale. Il est donc question plutôt de l'impact de la construction de la vie sentimentale sur la sexualité.

Il est aussi, peut être, question d'expérience, celle-ci étant acquise avec l'âge. A travers les échecs et autres difficultés vécus, on peut devenir statistiquement plus modéré, plus compréhensif, plus tolérant, etc. 

Observe-t-on des effets bénéfiques sur la santé des seniors qui se disent satisfaits de leur vie sexuelle ?

Il faut faire attention aux études qui mettent en lien le sexe et la santé, car elles peuvent conduire à une conception performative de l'acte sexuel, mettant ainsi une certaine pression, comme si le fait d'avoir des rapports sexuels peu fréquents allait faire mourir plus jeune. A priori, toutefois, avoir une vie sexuelle satisfaisante, de qualité, ne peut avoir que des effets positifs sur la santé; il s'agit d'ailleurs -peut-être même- de la traduction de la bonne santé du couple

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !