Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Les batteries vont enfin profiter du progrès technique

Batteries pleines

Recharger une batterie de téléphone en 1 minute, ce sera bientôt possible

Toujours plus technologiques, les smartphones peinent à progresser dans le domaine de la batterie. Mais une start-up vient de présenter un nouveau système ambitieux qui permettra de recharger son portable en un temps record.

Laurent  Pelisse

Laurent Pelisse

Laurent Pelisse est directeur marketing de la société SmartViser qui propose des outils de test automatisés de la qualité d’utilisation des smartphones. Ingénieur de formation en électricité et en électronique il a travaillé plus de 10 ans comme ingénieur dans les semi-conducteurs avant de prendre des responsabilités commerciales et marketing dans la téléphonie mobile.

Voir la bio »

Atlantico : Une start-up israélienne a récemment annoncé lors du World Mobile Congress qu'elle pourrait proposer à la commercialisation une batterie de téléphone portable capable de se recharger en moins d'une minute. En quoi concrètement cette technologie consiste-t-elle ?

François Pelisse : C’est une solution basée sur la technologie des semi-conducteurs organiques. Le phénomène de la conduction électrique se rapproche de celui des semi-conducteurs classiques basés sur du silicium et qui consiste à provoquer des échanges d’électrons. Mais la matière de base utilisée est issue de  polymère. Cette technologie est également introduite dans d’autres produits que les batteries, comme par exemple les écrans. Cependant afin de rendre conducteur un polymère au caractère isolant, c’est-à-dire de permettre la circulation d’un courant électrique, on doit y ajouter des constituants conducteurs, comme des métaux par exemple. La société StoreDot à laquelle vous faites référence aurait mis au point une technologie où ces métaux, parfois polluants, sont remplacés par des substituants respectueux de l’environnement.

Intrinsèquement les semi-conducteurs organiques ont des qualités techniques prometteuses par rapport aux solutions utilisées dans les batteries actuelles comme le lithium. Les essais montrent des temps de chargement moins longs, un nombre de cycle de charge et décharge plus élevé et même multiplié par quatre, un poids moindre et des caractéristiques mécaniques intéressantes comme une plus grande flexibilité. On doit aussi indiquer que les batteries sont le composant des téléphones qui a le plus lentement évolué ces dernières années, le stockage de l’électricité est un enjeu technologique qui touche aussi d’autres industries comme l’automobile.

Ces technologies ont certaines limites ou points d’améliorations. Notamment lorsqu’elles sont utilisées dans des écrans, les tests montrent que sur la durée la qualité de l’image n’offre pas une qualité comparable aux technologies comme le LCD ou le plasma.  Pour en revenir aux batteries dans la téléphonie mobile, la technologie la plus utilisée est basée sur le lithium qui est utilisé massivement depuis les années 90. Il faut bien mesurer le chemin à parcourir entre la mise au point d’une technologie et sa maturité avant d'être intégrée dans des produits industriels. Au-delà de résoudre des problèmes de mise en production et d’industrialisation, l’approvisionnement des matières premières utilisées et surtout le coût final de la solution doivent également la rendre compétitive.

Si théoriquement, la technologie est effectivement valide, quelles peuvent être les problèmes dans sa commercialisation ? Que reste-t-il à résoudre ?

D’abord côté technique, les températures peuvent sensiblement changer les comportements des semi-conducteurs en général. Il faudra éprouver les semi-conducteurs organiques afin qu’ils soient intégrés dans des produits industriels pour garantir un fonctionnement qualitatif dans toutes les conditions et de façon pérenne. Posons-nous ici la question de ce que nous attendons d’une batterie en tant qu’utilisateur. Les points critiques sont : le temps de charge, le temps de décharge, le nombre de cycle charge-décharge sans détérioration de la performance, le prix, la taille et le poids.

La société SmartViser propose des outils mesurant la qualité d’utilisation des smartphones. Les tests sur les batteries sont un focus important. Nos outils montrent que pour recharger la batterie d’un smartphone depuis 15% de charge à 100% il faut de 2h à 3h. La promesse d’une charge totale en une minute est donc très attrayante. Cependant, Samsung annonce que le Galaxy S6 EDGE pourra obtenir 4h d’autonomie suite à une charge de 10 minutes. Les chercheurs de l’université de Stanford déclarent également avoir trouvé de nouvelles améliorations aux batteries Lithium. Donc d’ici le lancement de produits basés sur la solution StoreDot, on peut s’attendre à d’autres améliorations incrémentales des technologies actuellement utilisées.

La société StoreDot confesse également que sa solution aura une réduction de 30% du temps d’utilisation de la batterie. Les outils de test de SmartViser mesurent qu’actuellement les smartphones ont une autonomie moyenne d’environ 6h à 7h lors d’utilisations très intensives. On devra donc recharger son portable plus souvent en utilisant la solution StoreDot. On peut même s’attendre à devoir recharger son smartphone plusieurs fois par jour.

La taille et le poids semblent être des enjeux atteignables. Cependant l’évolution des smartphones est très rapide. Les caractéristiques mécaniques des smartphones en 2017 seront peut être très différentes. Et cela est un autre enjeu qui consiste à adresser tous les besoins du marché en plus de mettre au point industriellement une solution complexe et récente

Dans quelle tendance de la téléphonie mobile cette innovation s’inscrit-elle ? Vers quoi l’innovation mobile, aujourd’hui, a-t-elle tendance à se diriger ?

La téléphonie mobile va suivre sa vertigineuse évolution qui consiste à faire converger toutes les évolutions technologiques en un produit mobile, fin, léger et qui ne nous quitte plus. On voit ici que cette innovation va apporter des améliorations mais également des régressions – comme le temps de décharge. Cette innovation devra, en plus des challenges techniques, s’inscrire dans ces évolutions. Et peut-être en profiter ou même influencer et créer de nouvelles attentes ou de nouvelles tendances. Les produits périphériques des smartphone, les IoT pour Internet of Things vont demander toujours plus de miniaturisation. Au-delà de l’autonomie ou du temps de charge. C’est peut-être la taille des batteries qui doit le plus rapidement évoluer.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !