Quand votre enfant est diagnostiqué comme psychopathe.... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Quand votre enfant est diagnostiqué comme psychopathe....
©Reuters

Psychologie

Quand votre enfant est diagnostiqué comme psychopathe....

Il souffre peut-être de troubles de conduite sans même que vous ne le sachiez. Les psychopathologies sont bien plus répandues que l'on ne le croît parmi les plus jeunes, mais sont rarement diagnostiqué. La faute à un sujet encore considéré comme "trop sensible".

Maurice Berger

Maurice Berger

Le Dr. Maurice Berger est ancien chef de service en psychiatrie de l’enfant au CHU de Saint-Étienne, ex-professeur associé de psychologie à l’Université Lyon 2 et psychanalyste.

 

Voir la bio »

Atlantico : L'étude des psychopathies chez l'enfant, rebaptisées "troubles de la conduite", ont longtemps été un sujet tabou en France. Ces troubles sont très hétérogènes, mais leur qualification est parfois floue. Un article publié par le journal The Atlantic met en avant les effets néfastes du comportement anti-social de certains enfants à la fois sur leur développement et leur avenir, mais également sur la société en général. Comment expliquer que beaucoup d'enfants souffrent de ces troubles qui se manifestent par de la froideur ou de la cruauté par exemple? Pourquoi n'arrive-t-on pas à les diagnostiquer?

Maurice Berger : Les troubles des conduites sont de gravité variable, et Il faut reconnaître qu'il existe beaucoup d'inconnu concernant leur origine. Ces enfants peuvent  commettre des actes antisociaux de gravité variable, sans culpabilité, sans empathie par rapport à leur victime, sans apprendre de l'expérience, sans pouvoir anticiper les conséquences de leurs actes. Beaucoup présentent en plus une grande impulsivité, une hyperactivité, une fragilité de l'estime de soi qui les amène à toujours vouloir être les premiers, une intolérance à des frustrations de peu d'importance, et surtout parfois une opposition systématique à toute exigence éducative même minime. Ils peuvent aussi avoir une attitude de provocation qui risque d'amener certains parents habituellement calmes à sortir de leur gonds et à les frapper. Ce qui est impressionnant, c'est qu'ils ne peuvent pas imaginer ce que pense ou ressent l'autre, et ils croient que le monde et les autres sont exactement comme ils les voient, avec une seule lecture du monde. 

On hésite à faire ce diagnostic car le pronostic n'est pas forcément bon...

Comment à la fois un certain déterminisme naturel dans ces comportements, comme une influence de l'environnement dans lequel un enfant peut se situer, peut jouer un rôle dans le développement de ces troubles?

Dans certaines situations, l'enfant est né avec ce tempérament, et il est alors frappant de constater comment il est le seul de la fratrie à présenter ce trouble. Dans d'autres situations, les parents sont insécurisants, imprévisibles, violents, refusent toutes les règles sociales, ou l'enfant a pu être confronté à une dépression maternelle sévère pendant la première année de sa vie. Il est probable que souvent, les deux causes, tempérament et environnement sont intriquées. Nous comprendrons probablement mieux l'origine de ce trouble dans plusieurs années.

Parent d'un enfant sujet à des troubles de la conduites, quels sont les solutions qui s'offre à nous?

Les parents sont souvent abattus car ils constatent que leurs efforts éducatifs sont régulièrement balayés. Il est important de leur expliquer les difficultés de leur enfant à comprendre le monde et à se retenir d'effectuer certaines actions, sans l'excuser, ni prendre des sanctions excessives. On peut aider ces parents à mettre en place un cadre éducatif ferme et prévisible. Des médicaments peuvent aussi être une aide. Et il peut être important de trouver des lieux d'accueil relais.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !