Pourquoi devient-on accro au sucre ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Entre le traditionnel café du matin, les plats préparés et autres pauses gourmandises, le sucre est partout.
Entre le traditionnel café du matin, les plats préparés et autres pauses gourmandises, le sucre est partout.
©ESO

Bonnes feuilles

Pourquoi devient-on accro au sucre ?

Entre le traditionnel café du matin, les plats préparés et autres pauses gourmandises, le sucre est partout. Valérie Espinasse décortique nos assiettes et se penche sur des questions essentielles et ciblées : pourquoi arrêter le sucre ? Quels sont les véritables effets du sucre sur le corps ? Comment diminuer sa consommation ? Quels sont, finalement, les bienfaits de l'arrêt du sucre ? Extrait de "J'arrête le sucre !", de Valérie Espinasse, publié aux éditions First (1/2).

Valérie Espinasse

Valérie Espinasse

Valérie Espinasse est Docteur en pharmacie et micronutritionniste. Elle collabore avec de nombreux magazines féminins en qualité de spécialiste de la nutrition.

Voir la bio »

Depuis la nuit des temps, le sucre est un aliment à part.

Il a d’abord été source de convoitise, pendant des siècles, il a été au centre du négoce commercial entre les pays et il a même été au centre de conflits politiques.

Napoléon a décoré de la Légion d’honneur l’inventeur de la fabrication du sucre à partir de la betterave sucrière, Benjamin Delessert.

Aujourd’hui, le sucre est présent dans la plupart des aliments industriels que nous consommons, pour ses propriétés de conservateur mais surtout pour son pouvoir sucrant. Le sucre procure du plaisir, il est doué d’un pouvoir récon- fortant, apaisant, mais surtout d’un pouvoir d’attraction, allant dans certains cas jusqu’à l’addiction. Les lobbyings de l’in- dustrie agroalimentaire l’ont bien compris et en abusent allègrement. Les campagnes de pub autour de ce que l’on appelle les en-cas, les snacking, proposent des produits plus attractifs et plus sucrés les uns des autres : barres de céréales, friandises, yaourts à boire, gâteaux, bonbons…

Les sollicitations sont énormes.

Le goût sucré est la sensation gustative la plus agréable, en comparaison des trois autres : salé, acide, amer. Faites boire de l’eau sucrée et de l’eau salée à un jeune enfant et vous avez immédiatement la réponse… sa grimace pour l’eau salée est explicite et vous verrez qu’il vous redemandera de l’eau sucrée.

Ce sont nos papilles gustatives situées à la surface de la langue qui nous permettent de distinguer les différents goûts. Les papilles du sucré sont situées à l’avant de la langue, c’est donc le goût qui sera perçu en premier.

Mais l’attirance pour le sucre est extrêmement variable d’une personne à une autre.

Il est vrai que l’éducation alimentaire a son importance dans la consommation de sucre. Elle sera plus marquée dans certains pays, comme la France, où l’on consomme habituellement un petit déjeuner sucré et un dessert à la fin des autres repas. Toutes ces habitudes seront décisives pour le comportement alimentaire.

Mais au-delà de ces considérations, il existe différents types de comportements par rapport à la consommation de sucre. En fait, de nombreuses causes possibles sont détermi nantes quant à notre comportement alimentaire :

• Nos neuromédiateurs, qui sont des substances sécré- tées par notre cerveau et qui influent sur notre énergie, notre humeur, notre moral ; • Nos hormones, essentiellement féminines, qui, en fonction du moment du cycle, du moment de la vie de la femme (ménopause) vont chuter, ce qui aura une incidence sur la régulation de la glycémie ;

• Notre flore intestinale, qui est composée de bactéries et de levures, ces dernières étant très friandes de sucre.

Il est donc fondamental que vous compreniez quelle peut être la cause de votre dérive alimentaire vis-à-vis du sucre. En effet, même si vous avez la volonté de vouloir diminuer ou « arrêter le sucre », il est important de pouvoir agir en amont sur la cause. C’est uniquement de cette manière que vous réussirez et que vous tiendrez sur le long terme pour aboutir à un vrai changement alimentaire. Car, au-delà de « J’arrête le sucre », vous devez vous dire : « Je change mon comportement alimentaire pour de bon. »

Extrait de "J'arrête le sucre !", de Valérie Espinasse, publié aux éditions First, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !