Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation

Info ou détox ?

Non, le juicing n’est pas une bonne idée pour votre santé quoiqu’en disent Ben Affleck et l’ex Miss France

Le "juicing" arrive en France avec le nouveau magasin de l'ex-miss France Mareva Galanter : "Good Organic Only", qui propose des jus de fruits et de légumes frais pour une cure "détox" à la carte dont raffolent - peut-être à tort - les stars Hollywood.

Arnaud Cocaul

Arnaud Cocaul

Arnaud Cocaul est médecin nutritionniste. Il est membre du Think Tank ObésitéSIl a dernièrement écrit Le S.A.V. des régimes aux éditions Marabout.

Voir la bio »

Atlantico : Le « juicing » arrive en France avec l’ouverture du premier magasin de jus de fruits et de légumes « spécial détox » par l’ex-miss France Mareva Galanter. Ces jus constituent-il davantage un effet de mode ou s'agit-il de bons produits nutritionnels ?

Arnaud Cocaul : Le "juicing" consiste à ne s'alimenter que de fruits et légumes pressés, et cela durant plusieurs jours, afin de faciliter le processus naturel de détoxification de l’organisme.

Je penche plutôt pour un produit purement merchandising qu’un réel produit santé, même si les constituants composant ces jus sont utiles pour la santé et sont recommandés par le corps médical.

Mais prendre ce type de jus n’est pas sans conséquence. Dans ce plan marketing, on incite les consommateurs à surconsommer un produit liquide riche en calories en le labellisant santé. Ce n’est pas parce qu’il s’agit de jus que la teneur calorique est amoindrie ou nulle et que votre santé va être optimisée.

Le cerveau n’arrive pas gérer correctement un apport calorique liquide car pour lui le seul liquide, c’est l’eau, - qui est un liquide vital qui n’apporte dans sa forme pure aucune calorie et qui ne justifie aucun ajustement calorique. Dès lors, boire du liquide sucré ne permet pas au cerveau d’intégrer cet apport calorique et ne lui permet pas de diminuer la ration calorique du repas qui suivra comme il le ferait si on avait mangé un fruit.

Ainsi manger un fruit que l’on mâche et boire un jus de fruit que l’on ne mastique pas, cela n’est pas la même chose. Le professeur Tounian, chef de service à l’hôpital Armand Trousseau à Paris, a coutume de dire qu’il y a dans la nature des pommiers mais pas des arbres à jus de pomme. Les jus de fruits sont un procédé industriel qui facilite l’absorption de fruits auprès des jeunes. On sait que la consommation de boissons sucrées explosent dans les pays occidentaux, en particulier chez les jeunes ce qui est un vrai problème de santé publique.

Si le jus est purement constitué de légumes, l'apport calorique est faible. Mais ce n'est pas suffisant en cas de prise unique pour assurer l'apport énergétique journalier avec un risque de déstabilisation complète de la ration alimentaire avec développement de troubles du comportement alimentaire à type de compulsions alimentaires irrépréssibles. Si cela est consommé comme une soupe en entrée sans ajout de matières grasses, pourquoi pas ? Mais le coût de la soupe risque d'être salé !  

Pourquoi les jus de fruits et de légumes en guise de « cure détox » constituent-ils un danger pour la santé ?

Les déséquilibres nutritionnels sont un problème majeur de santé publique dans le monde et la transformation des fruits sous forme liquide y contribue largement.

L’apport excessif de graisses alimentaires est pointé du doigt mais on pointe également l’excès de boissons sucrées que ce soient sous forme de sodas, de sirops, de jus de fruits, de nectars, de boissons à base de jus de fruits, de smoothies, de yaourts à boire, etc. Cela contribue à l’installation de pathologies comme l’insulino résistance et le diabète de type 2, l’obésité, la stéatose hépatique (engraissement du foie) ou l’hypertriglycéridémie.

Par ailleurs le terme de « cure » me fait peur car il invoque une dissociation alimentaire avec exclusion de certains nutriments au profit d’autres ce qui déstabilise la pyramide alimentaire et certainement notre flore digestive à travers l’absorption des nutriments et vitamines lors d’un travail digestif perturbé.

La France compte 65 millions d’habitants au dernier recensement et donc une majorité de ces 65 millions de personnes ont un avis plus ou moins éclairé sur la nutrition. La nutrition reste dans le champ médical car elle est notre première médecine.

Il est facile d’être pourvoyeur de conseils glanés n’importe où sans aucune validité scientifique et qui transforment n’importe qui en expert sans rien y connaître. Donc le « juicing » est un effet mode surfant sur le détox, la naturalité, le retour à la nature, le bio.

Cela doit être au demeurant fort bon au goût mais très cher (cela ne sera pas accessible pour toutes les bourses) et servi dans des contenants dont la taille n’est absolument pas adapté à nos besoins réels. Le risque, c’est que chacun se trouve à consommer des volumes énormes hypercaloriques sans s’en rendre compte, sauf à la prochaine pesée catastrophique.

Quelles précautions faut-il prendre dans le cadre d’une cure de détoxification équilibrée ?

Une « cure » de détoxification équilibrée n’a pas besoin d’être orchestrée par un savant marketing. Les précautions sont les suivantes :

Sachez déjà revenir aux fondamentaux (entre autre lutter contre les aliments prémâchés comme les viandes hachées, les pains de mie, les boissons sucrées) et suivre les principes du Programme National Nutrition Santé qui depuis 2007 vous dit qu’il faut manger 5 fruits et légumes différents par jour dans le cadre d’une alimentation variée et donc diversifiée.

En faisant cela, vous participez à la prévention cardio-vasculaire et cancéreuse de votre organisme et aucune molécule pharmaceutique ou complément alimentaire ne fait aussi bien.

Pour les adultes, on recommande 400 grammes par jour de fruits et légumes sous forme solide d’aliments bruts et non transformés en liquide comme pour le juicing qui reste une opération marketing, avec un risque associé de conseils médicaux déviants et donc dangereux au long cours prodigués par des néophytes en nutrition humaine. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !