Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
La Flute enchantée a été composée en 1791.
©operadeparis.fr

Atlanti-culture

Musique, voix et nature : la Flûte Enchantée envoûte toujours autant l'opéra Bastille

Chaque jour, Culture-Tops livre une chronique culturelle. Aujourd'hui, retour sur "La Flûte Enchantée" De Wolfang Amadeus Mozart, jouée à l'opéra Bastille (Livret d’Emmanuel Schikaneder ; Direction musicale : Philippe Jordan ; Mise en scène : Robert Carsen).

Thème

La Flute enchantée a été composée en 1791, année de la mort de Mozart. Fruit de la collaboration de Mozart avec Emanuel Schikaneder, c’est la mise en scène d’un conte de fées, « Lulu oder die Zauberflöte », auquel ont été ajoutés les éléments d’une initiation à la maçonnerie. La Flute enchantée est à la fois un merveilleux conte pour enfants et une profonde méditation sur la vie et la mort :

la fille de la reine de la nuit Pamina a été enlevée par Sarastro. Le prince Tamino va devoir, pour la délivrer , surmonter des épreuves…

Points forts

1/ Le livret :

La Flute est un « singspiel », c'est-à-dire que textes chantés et parlés (en allemand) sont alternés, ce qui donne à l’œuvre un aspect un peu naïf et simple, qui dissimule une grande complexité. La Flute fusionne toutes les formes d’expression : parlé , chanté, grands airs , chœur, musique. C’est du théâtre populaire au sens le plus noble du terme et il faut y assister avec un regard d’enfant car cela tient du »merveilleux »

2/ Les voix :

Quelle superbe distribution ! Pascal Breslik (Tamino) interprète un peu timide mais d’autant plus touchant au début et dont la voix gagne en substance et en assurance ; Julia Kleiter délicieuse Pamina lumineuse ,véritable petite fille face à sa mère ; Franz-Josef Selig imposant Sarastro ; Sabine Devieilhe reine de la nuit à la diction parfaite qui possède une présence vocale et scénique prometteuse ; Daniel Schmutzhard Papageno sympathique et fantaisiste …Ce n’est qu’harmonie et équilibre , une véritable réussite.

3/ La direction musicale :

Philippe Jordan sait concilier les contraires : noblesse et trivialité, comédie et tragédie , puissance et volubilité. Il impressionne par la densité de sa direction et la qualité de son accompagnement des chanteurs ,pourtant compliqué par l’encerclement de l’orchestre par la scène.

4/ La mise en scène :

Robert Carsen a délibérément choisi de situer cet opéra dans un cadre champêtre (superbes fonds vidéo de Martin Eidenberger) et d’éliminer toute notion de magie , de super production. C’est un parti pris et cela ne fait que rendre les personnages plus humains et proches, et permettre aux spectateurs de partager l’expérience des acteurs et de progresser avec eux. On peut ne pas être d’accord avec ce choix ,mais il faut reconnaitre que dans ce cadre la musique de Mozart prend toute sa finesse et traduit parfaitement sa tendresse pour le genre humain.

Points faibles

1 / Peut être ce parti pris d’une mise en scène très horizontale poussée à l’extrême fait que tout cela manque un peu de relief : aucun rôle n’est mis en avant et que ce soit la reine de la nuit ou Sarastro dans leurs grands airs mériteraient peut être d’être mis davantage en valeur.

2 / Le spectacle présenté , sobre , élégant , esthétique, peut sembler à de courts instants - il faut dire que la Flûte est un opéra long (2H35)-,un peu monotone.

En deux mots ...

C’est un enchantement : la musique , les voix , la nature. Suivez l’histoire et partagez cette expérience en toute simplicité, vous connaitrez un grand bonheur.

Recommandation : En priorité

Infos & réservation

Opéra Bastille
Place de la Bastille
75011 Paris
Tél. : 08 92 89 90 90
http://operadeparis.fr

20,22,25,et 29/03 et 1,6,10,13,et 15/4

Pour plus de chroniques culturelles, rendez-vous sur Culture-Tops


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !