Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Crédits Photo: Allociné / Paramount Pictures Spain

Cours Forrest, cours !

Marathon, trail ou simple footing : comment bien choisir ses chaussures de sport pour éviter qu'elles déforment vos pieds (et finissent par faire baisser vos performances ou vous blesser)

Une nouvelle étude publiée par des chercheurs de l'université de Queensland a démontré que les chaussures de course peuvent modifier la forme des pieds si elles sont mal choisies. Voici comment trouver LA bonne paire de running.

Christophe  Blanc

Christophe Blanc

Christophe Blanc est podologue du sport, spécialisé notamment dans la course à pied.

Voir la bio »

Atlantico : Selon une nouvelle étude publiée sur le site de la Royal Society Publishing (voir ici), les chaussures de running mal adaptées à votre forme de pied peuvent diminuer vos performances sportives, voire vous blesser, en modifiant la forme de vos pieds. Pouvez-vous expliquer pourquoi ?

Christophe Blanc : Le corps étant intelligent, cette étude démontre que si vous choisissez une paire de chaussures de running qui n'est pas adaptée à la forme de votre pied, c'est votre pied qui va s'adapter à la chaussure, et non l'inverse, et donc se déformer.

Dans un premier temps, votre force musculaire va être dirigée dans le mauvais sens, et ainsi faire baisser vos performances.

Ensuite, une paire de running mal adaptée à vos pieds peut surtout vous blesser. Dans le cas où la cheville n'est pas assez maintenue par la chaussure par exemple, cela va causer des frottements qui finissent par se transformer en ampoules. Cette instabilité peut aussi conduire à des blessures plus graves, car elle provoque des contractions musculaires parasites, qui ne correspondent pas aux contractions musculaires normales de la course à pied. Des muscles, des os et des tendons peuvent ainsi s’enflammer ou de contorsionner, donnant lieu à de multiples blessures, telles que par exemple le syndrome rotulien (inflammation du cartilage de la rotule), la périostite tibiale, la tendinite d’Achille, l'aponévrosite plantaire, la tendinite rotulienne, la bandelette ilio-tibiale (essuie-glace), la fracture de fatigue des métatarsiens, la fracture de fatigue du tibia, la tendinite du jambier postérieur ou encore la tendinite des péroniers latéraux.

Comment bien choisir ses chaussures de running ?

Il faut d'abord éviter les grandes enseignes de sport, car il y a beaucoup de "turn-over" au niveau des vendeurs, donc vous pouvez tomber sur un vendeur qui n'est pas spécialisé dans la course à pied et qui va ainsi probablement mal vous conseiller.

 

En effet, de multiples paramètres sont à prendre en compte pour choisir une bonne paire de running. La taille des jambes, le poids, le type de coureur que vous êtes (coureur lourd ou coureur léger), sur quel terrain vous courez (un marathonien devra chausser des baskets les plus légères possibles, avec beaucoup d'amortis pour que le béton ne blesse pas, tandis qu'un coureur qui préfère le trail recherchera des qualités inverses pour sa chaussure, afin de pouvoir affronter la boue et les terrains meubles). 

 

Il vaut donc mieux se rendre dans un premier temps chez un podologue ou un médecin du sport, pour connaître ses mensurations, puis dans des magasins spécialisés dans la vente de chaussures de course à pied, où les salariés prendront en compte tous ces critères et vous amèneront quatre ou cinq paires de chaussures à essayer : et là attention, peu importe la marque ou le style, il faut prendre la chaussure dans laquelle vous vous sentez le mieux.

 

Y a-t-il des astuces complémentaires pour améliorer l'utilisation des chaussures de running

Dans le cas de coureurs qui ne souffrent d'aucune blessure chronique, il faut varier les paires de chaussures avec lesquelles vous courez.

 

Pour des coureurs qui souffrent de blessures récurrentes, des semelles podologiques peuvent vraiment aider le patient à guérir et à courir sans douleur.

 

A quelle fréquence faut-il changer ses chaussures de running ? 

A peu près tous les 1 000 kilomètres. Mais cela peut être plus ou moins en fonction des caractéristiques du coureur.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !