Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Il en faut pourtant peu pour être heureux...
Il en faut pourtant peu pour être heureux...
©Reuters

Hakuna matata

Les Français à la traîne dans le classement mondial du bonheur : 8 vérités sur la vie pour nous aider à faire mieux

Sur l'échelle du bonheur, les Français occupent la 29e place mondiale. Mauvais score, pour l'un des pays les plus développés... Il en faut pourtant peu pour être heureux : Atlantico a demandé quelques conseils à Florence Servan-Schreiber, auteur de "Trois kifs par jours et autres rituels recommandés par la science pour cultiver le bonheur".

Florence Servan-Schreiber

Florence Servan-Schreiber

Florence Servan-Schreiber est journaliste. Formée à la psychologie transpersonnelle en Californie, elle a été l'animatrice d'une chronique dans Psychologies, un moment pour soi sur France 5 - la déclinaison télévisuelle de Psychologies magazine- en 2004 et 2005.

Elle est notamment l'auteure de "Trois kifs par jours et autres rituels recommandés par la science pour cultiver le bonheur" publié aux éditions Marabout.

Voir la bio »

Etre occupé n'est pas toujours synonyme de productivité. 

On peut s'occuper soit pour tuer le temps, soit pour accomplir des choses. Lorsque nous sommes occupés, les petites voix qui nous habitent ne nous parlent plus. C'est donc pour ça que nous aimons autant être occupés mais lorsque nous accomplissons quelque chose nous sommes plus heureux à la sortie. Par exemple, surfer sur son Ipad occupe le temps. Pourtant, quand on l'éteint, peut-être que rien ne s'est réellement passé.  Au contraire, quand on a cuisiné un repas, on a par la même occasion fabriqué quelque chose.

 

Les échecs peuvent entraîner le succès. 

Parfaitement, comme pour les enfants lorsqu’ils apprennent à marcher. Pour les enfants comme pour les adultes, c'est savoir se relever seul qui nous permet d'acquérir une confiance – confiance qui ne peut émaner que de notre propre personne  en nous et nous permet de nous lancer. Nous apprenons de tout.

 

Il faut ne pas avoir peur de prendre des risques.

Prendre des risques est synonyme de changement, de nouvelle orientation. Si on ne change rien, rien ne changera. Tout changement est un risque. Or, prendre des risques est obligatoire si l'on souhaite pouvoir avancer.

 

Il faut savoir s'entourer des bonnes personnes. 

Nous sommes, en effet, terriblement sensibles à la façon dont on nous regarde. Si on nous regarde comme étant un être formidable, nous pouvons le devenir. Et si l'on nous considère comme un individu minable ? On le deviendra tout autant ! Là est tout l'enjeu de choisir des mentors qui croient en nous pour nous tourner vers eux lorsque nous avons besoin de faire des choses difficiles.

 

Il faut se rappeler que la vie est courte, et que nous n'en avons qu'une !

Inutile d’attendre que les circonstances idéales soient réunies pour commencer à être heureux. Ce qui est intéressant est de jouer avec ce dont on dispose déjà et dès maintenant. Par exemple, si j’attends d’être plus mince, plus riche ou qu'il fasse chaud pour vivre ma vie comme je l'espère, j’aurai largement perdu mon temps.

 

L'importance du pardon.

C’est une source de légèreté immense. Pardonner nous libère avant même de libérer celui ou celle que nous pardonnons. C’est une des clés du bonheur. Pas toujours facile à faire, mais toujours salutaire.

 

Il faut vivre dans l'instant présent.

Nous passons tellement de temps à penser à hier ou à prévoir demain, que nous oublions simplement de savourer ce qui se présente à nous, là, tout de suite. Respirez et regardez autour de vous. Souriez. Vous voyez, c’est déjà mieux.

 

Il faut accepter le changement et garder une certaine ouverture d’esprit.

N’ayons pas peur du changement. Il se produit déjà en permanence dans nos vies. Nous avons souvent peur des gros revirements, mais avons tous déjà fait face à une multitude de micro changements qui nous ont préparé à tout. Et d'un changement né toujours autre chose. Nous avançons tous et tout le temps.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !