Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Lecture : Un étrange pays de Muriel BARBERY, des lenteurs, dommage car le reste est captivant et magnifiquement écrit !
©

Atlanti-culture

Lecture : Un étrange pays de Muriel BARBERY, des lenteurs, dommage car le reste est captivant et magnifiquement écrit !

Yann Kerlau pour Culture-Tops

Yann Kerlau pour Culture-Tops

Yann Kerlau est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio »

LIVRE

Un étrange pays 

de  Muriel BARBERY 

Ed. Gallimard

 

 

RECOMMANDATION : BON

 

THEME

 

Une guerre déchire l’Europe dans les années trente opposant la France, l’Allemagne et l’Italie à la Grande-Bretagne, l’Espagne et les pays du nord. Les hommes engagés dans ce conflit traverseront un pont qui les mènera dans un autre monde, celui des brumes, de la beauté et d’une éternité confrontée aux tourments des humains.

 

POINTS FORTS

 

Voilà un livre qui semble tout droit sorti du fond des âges. Il en a l’âpreté, le noueux des hommes et la profondeur de leurs liens sacrés avec les terres et les cieux. Ils y sont à la fois des guerriers et des dieux faits pour l’honneur de mourir ou celui de vivre pour peu qu’ils l’aient choisi. De page en page, l’histoire et le conte se créent. Le lecteur, médusé mais sous le charme, se met en route, prêt à vivre la dissolution du monde, la fusion des formes et des matières, tout se perdant et se recréant sans cesse sous ses yeux.

 

POINTS FAIBLES

 

Quelques lenteurs parfois, quelques complaisances descriptives. Il faut donc en accepter ici ou là quelques écueils et une intrigue qui, de temps à autre, fléchit et vaut à l’auteur une note plus sévère

 

EN DEUX MOTS

 

Dans une langue magnifique et intemporelle, Muriel Barbery crée la magie du récit. Celui où l’on entre d’emblée sans se soucier de l’époque ou du lieu où il se situe. Le temps y est compté pour rien, donnant à chaque destin la certitude d’être unique. Nous voilà de l’autre côté des apparences, là où se mêlent le monde des vivants et celui des morts. Les énigmes cessent de l’être pour se fondre en une symphonie où couleurs, essences, poésies, destins des animaux et des hommes s’épousent. Comment ne pas être séduit par cette fresque qui épouse les contours, les mystères et les brumes des peintures japonaises ? Est-ce un bal masqué ? Non, plutôt un cheminement de l’Homme : "il faut aux histoires le flux et le reflux des mers … en s’abîmant dans le spectacle où semblait s’être réfugié le mystère de la création, ce qu’on rencontrait, c’était simplement soi."

 

UN EXTRAIT

 

"En quoi cette guerre fut-elle différente des précédentes ? Il y avait que le monde de l’ouest ne connaissait plus ses morts, soit qu’il eût trop vieilli et se rapprochât d’un terme qu’il ne voulait pas voir, soit qu’il fût parvenu aux limites de son rêve et qu’il lui fallût en bâtir un autre.

Il avait tout lu, tout relu et il écrivait de cette poésie lyrique dont seules accouchent les âmes ferventes – une poésie d’incantations au soleil et de murmures d’étoiles, d’amour et de croix, de suppliques dans la nuit et de quêtes silencieuses."

 

 

L'AUTEUR

 

Que ce soit au travers de ses livres ou sur un plateau de télévision, Muriel Barbery possède ce charme du vrai, cette modestie naturelle et un art du recul qui sont l’apanage de ceux qui n’ont nul besoin d’être acclamés pour exister. Portée aux nues pour L’Elégance du hérisson (2006, Gallimard) qui remporte huit prix littéraires, il aura fallu neuf ans de retrait médiatique à cette agrégée de philosophie pour qu’après La vie des elfes (2015, Gallimard), elle livre au public ce second volet qu’est Un étrange pays. Face à ses lecteurs, sans savoir encore s’ils seront des amoureux inconditionnels de cette nouvelle œuvre ou ses détracteurs, une romancière d’exception éprise du Japon éternel, tisse sa toile.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !