Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation

Le lièvre et la tortue

Le HomePod d’Apple débarque et se révèle une rude concurrence pour ses prédécesseurs Google et Amazon

Le 7 février, la nouvelle création d'Apple le HomePod, sera mis en vente aux Etats-Unis. 3 ans après Amazon, 1 et demi après Google, ce nouveau venu a semble-t-il bien fait de prendre son temps.

Gilles Dounès

Gilles Dounès

Gilles Dounès a été directeur de la rédaction du site MacPlus.net  jusqu’en mars 2015. Il intervient à présent régulièrement sur iWeek, l'émission consacrée à l’écosystème Apple sur OUATCH.tv, la chaîne TV dédiée à la High-Tech et aux loisirs.

Il est le co-auteur, avec Marc Geoffroy, de l'ouvrage iPod Backstage, les coulisses d’un succès mondial, paru en 2005 aux Editions Dunod.

Vous pouvez suivre Gilles Dounès sur Twitter : @gdounes

 

Voir la bio »

Atlantico : Qu'est-ce que le HomePod, dernier né d'Apple ?

Gilles Dounès : Le HomePod, dernière création d'Apple, est disponible en précommande et sera vendu à partir du 9 février prochain. L'objet se présente comme un cylindre d'une vingtaine de cm de haut et d'une dizaine de diamètre. Il pèse 2,5 kg et est vendu en gris foncé ou en blanc. Il est recouvert d'un tissu spécial sensé mieux capter les ondes, ainsi que de petits boutons pour ceux qui préfèrent les commandes manuelles. Les commandes se font toutes sur une surface « touch »  ronde placée au sommet du cylindre et qui s'animent en rythme avec la musique, comme une réticule.

Ce qui caractérise tout particulièrement cet appareil, c'est l'importance qui a été donnée à la technique sonore. Il y a 7 émetteurs indépendants plus un woofer (une basse), et 6 micros pour les commandes vocales. L'enceinte fonctionne évidemment en Bluetooth, par Wifi ou en filaire.

Pour ce qui est de la compatibilité, toutes les générations d'Iphone fonctionnent à partir du 5S. Les iPads Air, Pro, mini 2 ou suivant et iPod Touch 6 seront compatibles. 

Pour ce qui est des fonctionnalités, on retrouvera l'assistant Siri, mais aussi plusieurs applications telles Whatsapp, et bien sûr la musique. Sur ce dernier point, les possibilités annoncées sont très intéressantes, car elles permettent de synchroniser ou optimiser plusieurs HomePod ensemble. 

Un prix a été annoncé : 349 dollars pour les Etats-Unis.

L'HomePod sort trois ans après le Amazon Echo et presque deux ans après Google Home. Pourquoi si tard ? Est-ce qu'Apple peut dès lors rattraper ce retard ?

Ce retard est loin d'être un handicap. Il faut connaître la spécificité d'une boîte comme Apple qui laisse généralement ses concurrents sortir les nouveaux types d'innovation en premier. L'entreprise à la pomme en profite alors généralement pour étudier les caractéristiques du marché et sortent par la suite un produit qui enterre généralement la concurrence. C'est comme cela qu'ils ont coiffé leurs concurrents au poteau avec la iWatch, mais c'est quasiment le cas de tous leurs précédents succès.

Pour ce qui est de la concurrence, ils ne sont pas exactement sur le même créneau que Google et Amazon. Ces derniers ont surtout mis en avant l'aspect assistant et connecté. Pour Apple, c'est une affaire de musique, et on peut considérer que ses vrais concurrents se situent plus chez les fabricants d'enceintes. La stratégie d'Apple est avant tout de vendre leur énorme catalogue musical, Apple Music. Les utilisateur du HomePod devront donc très certainement aussi investir dans ce catalogue pour bénéficier des fonctionnalités complètes de l'installation. 

La question du prix, entre deux et trois fois plus cher que la concurrence, peut faire peur, mais il semblerait que la qualité du produit soit un argument de taille pour Apple, et qu'en conséquence les produits ne soient concurrents qu'en apparence, les gammes étant trop éloignées. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !