Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Crédits Photo: STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Médine dans son clip "Don't Laïk".

Une musique qui n’adoucit pas les mœurs…

La haine sans voile : et maintenant, voici le rap "islamo-racaille"

La vidéo fait fureur dans cette partie de la France qui hait les bibliothèques parce qu’on y trouve des livres. Il faut la voir pour savoir…

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le rappeur s’appelle Médine, du nom d’une des principales villes d’Arabie Saoudite. Il aurait pu s’appeler La Mecque tant sa foi est brûlante. Mais sans doute a-t-il jugé – n’ayant pas encore fait le pèlerinage nécessaire pour devenir "hadj" – qu’il n’était pas mûr pour prendre le nom de ce lieu sacré entre tous.

Il est français. Mais pas un Français comme les autres car il est discriminé en raison de sa religion. D’où sa révolte qui, pour le moment, prend une forme musicale. La vidéo avec son dernier tube fait un carton : plus de 620 000 vues ! Ça s’appelle "Don’t Laïk" et il chante fort, très fort, pour que sa plainte vengeresse monte jusqu’à Allah.

Ecoutez-la. Ecoutez Médine. Jusqu’au bout si vous pouvez. Et n’hésitez pas à faire pause pour aller vomir. Vous y verrez Marianne, incarnation d’une République qui ne sera parfaite que lorsqu’elle deviendra islamique. Une Marianne genre pétasse, idiote et niaise. Vous y verrez aussi son contraire : des filles musulmanes toutes voilées de blanc, pures et virginales comme il se doit.

Vous entendrez que le groupe animé par M. Médine se définit comme "islamo-racaille". Et vous apprendrez, si vous ne le savez déjà, que la laïcité est une machine diabolique qui complote contre l’Islam. Attardez-vous aussi sur les visages (et la gestuelle) de ceux qui chantent. Ils respirent la haine à l’état le plus sauvage. La haine de ce que nous sommes. Ils sont hideux. Et la laideur poussée à ce degré-là doit être considérée comme un délit.

M. Médine n’est pas qu’un rappeur. C’est aussi un penseur et un philosophe. Il accorde des entretiens. Et comme il est, paraît-il, cultivé, on l’invite pour des débats. Ainsi, il a été convié à la Maison des Jeunes et de la Culture de Gennevilliers. La municipalité locale qui gère la MJC (que vient faire le C ici ?) a, en l’invitant, fait le bon choix. M. Médine est en phase avec son public qui ne lit ni Modiano, ni Finkielkraut.

Face aux "jeunes" (la vidéo de Gennevilliers est édifiante), le philosophe des cités a fustigé la République qui empêche Dieudonné et Kémi Séba (un fanatique antijuif un peu moins connu). Il a été applaudi. Certains savent parler aux femmes. M. Médine sait parler aux "jeunes".

Beaucoup de bruit pour un rap ? Non, pas assez ! M. Médine est hautement représentatif de la déchéance d’une partie de ceux qui résident sur le territoire français. Un seul moteur : la haine. Un seul Dieu : Allah, celui des djihadistes qui se drapent dans des oriflammes noirs en Irak et en Syrie.

Ils ne nous ressemblent pas. Ce qui n’est pas grave. Mais ils voudraient, avec toute la force que leur confère une religion vécue par eux comme un combat, que nous leur ressemblions. Et ça… Si après avoir vu et écouté Médine et ses boys, vous avez besoin d’un peu d’air frais, faites comme moi et mettez du Brassens. Par exemple, "Gare au gorille". Pourquoi celle-là plutôt qu’une autre ? Ça, c’est vous qui voyez…

P.S. : pour rassurer le CRAN, je tiens à préciser que nous descendons TOUS des singes. Mon allusion simiesque ne portait que sur le QI des rappeurs.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !