Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Journée mondiale de la santé bucco-dentaire : petite histoire de la carie
©

Ouvrez la bouche !

Journée mondiale de la santé bucco-dentaire : petite histoire de la carie

Alors que l'on célèbre la journée mondiale de la santé bucco-dentaire, une étude de la revue Nature Genetics avance l'hypothèse selon laquelle notre hygiène buccale actuelle serait plus mauvaise que celle de nos ancêtres. Qu'en est-il vraiment ?

Pierre  Baron

Pierre Baron

Pierre Baron est Docteur en chirurgie dentaire, Docteur en sciences odontologiques et Secrétaire général de la Société française d’histoire de l’art dentaire.

Voir la bio »

Atlantico : Alors que l'on célèbre aujourd'hui la journée mondiale de la santé bucco-dentaire, une étude publiée dans la revue Nature Genetics démontre que, contrairement aux idées reçues, nous aurions plus de caries que nos ancêtres. Que pensez vous des conclusions de cette étude ?

Pierre Baron :  Il s'agit d'une conclusion hâtive. La mise en rapport des types de bactéries et le peu de caries au Moyen Âge n'est certainement pas acceptable. Il s'agit là d'un raccourci. Mais en réalité, il faut se pencher sur les résultats des fouilles de populations du Moyen Âge : la carie était très fréquente. Sur certains sites archéologiques de cette région on trouve 16% de dents atteintes, sur d'autres 12%, ce qui représente une part non négligeable.

Quand est apparue l'hygiène dentaire ? A t-elle toujours existé ? 

La carie étant apparue au Mésolithique avec le développement de l'agriculture il est certain que la consistance des aliments et le développement de certaines bactéries en sont les causes. Avant le Mésolithique (donc avant 8 à 10 000 ans avant J.C.) il n'y avait pas de caries, et donc on ne peut pas conclure que c'est grâce à l'hygiène. On sait que les Égyptiens préconisaient pour une bonne hygiène l'usage du siwak. Mais cela a été vite oublié jusqu'au XVIIIe siècle. Petit à petit l'idée d'hygiène bucco-dentaire a fait son chemin. La brosse à dent apparue en fin de siècle ce n'est qu'au XIXe siècle que son usage s'est développé, certainement pas dans les couches sociales les plus pauvres. Ce n'est que petit à petit que l'usage de la brosse à dent est rentré dans les mœurs de tout le monde au XXe siècle. Alors qu'en est-il de l'hygiène au Moyen Âge ? Rien, il  n'y avait pas d'hygiène bucco-dentaire. Il n'y avait pas de soins dentaires sauf que des arracheurs de dents qui ne pratiquaient que des extractions.

Quelles étaient les maladies dentaires les plus fréquentes ? Sont-elles les mêmes qu' aujourd’hui ? 

Les sujets étaient atteints par un grand nombre de maladies : ostéomyélite, spondylarthrite, syphilis congénitale, entre autres, entraînant de nombreuses atteintes dentaires. Une autre statistique qui prouve que la carie était très développée: 53% des jeunes adultes ont au moins 2 caries, 30% du tartre en grande quantité et 68% des alvéolyses importantes. Voilà un premier argument contre une bonne hygiène au Moyen Âge, car si l'hygiène était bonne il y aurait moins de caries. Ce sont les mêmes maladies dentaires au Moyen Âge et aujourd'hui. Mais certaines maladies  comme la spondylarthrite et la syphilis congénitale,ont disparu dans les pays développés. D'autres comme les caries et les maladies parodontales existent toujours mais sont en diminution par l'hygiène, la prévention, les soins de plus en plus sophistiqués. Mais se pose le problème du coût de plus en plus élevé qui quasiment élimine les personnes les plus pauvres.

Toujours selon l'étude, nous aurions plus de caries que nos ancêtres, et les scientifiques de l'étude parlent même de "l'état de maladie permanent" de la bouche moderne. Quelles en sont les causes ?

Non aujourd'hui nous n'avons pas plus de caries que nos ancêtres. Tout dépend de quels ancêtres on parle. Ceux du Paléolithique n'en n' avaient pas. Ceux du Moyen Âge en avaient. Le maximum a été atteint quand les populations ont eu accès à une alimentation riche en sucre, avec des aliments de moins en moins durs. On peut dire que c'est au dans la deuxième moitié du XIXe et au XXe siècle que le sommet fut atteint. Un exemple: en Suède, pendant la deuxième guerre mondiale le taux de caries avait diminué, parce que la consommation de sucre avait diminué aussi. Et au XVIIIe siècle ? On sait que les soins n'étaient pas très répandus et que beaucoup de personnes étaient largement édentées. Les causes étaient le manque d'hygiène, le manque de soins et les maladies parodontales (déchaussements).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !