Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Avec la sortie de l’iPhone 5, il était clair que cette Keynote était très attendue par les fans de la marque à la pomme.

Nouvelle religion

iPhone 5 : tout ce que les gourous d'Apple ne vous ont pas dit sur leur manque d'innovation

Absence d'innovation, 4G non fonctionnelle en France, Appstore infesté d'applications zombies... Plus qu'une débauche de nouveaux produits impressionnants, cette Keynote d'Apple a surtout brillé par son manque d'intérêt.

Sébastien  Morand

Sébastien Morand

Sébastien Morand est un journaliste indépendant, mercenaire de la pige, spécialisé dans les sous-cultures populaires, les produits dérivés et autres futilités indispensables.

Il est l'auteur du blog Super shogun, webmaster du site Jpop Trash et auteur du manuscrit Et Plus Si Affinités

Voir la bio »

Il y a le Grand Pardon pour les juifs, le Ramadan pour les musulmans et Noël pour tout le monde. Les « pommés » aussi ont leur rendez-vous sacré : la Keynote, qui ne veut pas dire « petite dent » en anglais… Chaque année, et parfois plusieurs fois par an, les dévots de la marque à la pomme se rendent à leur grand-messe, plein d’espoir, sans oublier d’emporter avec eux de nombreux paquets de mouchoirs afin de colmater les éventuelles fuites de leurs muqueuses, et non des moindres…

Avec la sortie de l’iPhone 5, il était clair que cette Keynote serait très attendue. Le quasi-foutage de tronche du 4S en 2011 en avait légèrement refroidi plus d’un et des voix commençaient à se lever, arguant qu’Apple avait bien du mal à se renouveler. La balle était dans leur camp et le mot qui revenait le plus était « innovation ». Avec Samsung qui talonne derrière, il fallait surprendre, bouleverser le monde, comme le 3 l’avait fait. Bref, rassurer !

Les rumeurs les plus anodines aux délires les plus dingues circulaient depuis quelques jours et faisaient bouillonner la marmite du Net, en particulier sur Twitter qui restera toujours le meilleur vecteur des gens n’ayant rien à dire mais voulant tout de même s’exprimer. L’espoir, l’attente, l’impatience, tout cela chauffe les esprits. Pourquoi croyez-vous que les préliminaires amoureux soient si importants ? La banque J.P. Morgan donnait hier une estimation de 0,5 point de croissance en plus aux Etats-Unis rien que pour la sortie de ce nouveau bazar. Grosse pression sur la pomme donc. Le cidre obtenu allait-il être à la hauteur des espérances ?

Bien évidemment, peu de gens peuvent véritablement assister à ces shows pompeux, à la limite du ridicule, et dans la grande tradition américaine. Seuls des journalistes triés sur le volet (entendez « entièrement vendus à la cause d’Apple ») reçoivent ces invitations. Mais les retransmissions via les sites de vidéo en streaming ne manquaient pas, sans parler des comptes-rendus en direct-live. Les gueux que nous sommes pouvaient donc profiter pleinement du spectacle par écran interposé. C’est comme le foot, y’a pas l’ambiance du stade mais on comprend ce qui se passe.

Les fesses emboitées dans notre fauteuil préféré, un mug de café à côté de soi et un p’tit rocher Suchard en plus, histoire d’être sûr d’avoir quelque chose à savourer en cas de déception, le show pouvait démarrer.

Réglez vos montres, il est 19h et le capitaine Cook monte sur le pont. Difficile exercice pour lui que de chausser les sandales dorées de Steve « Skippy » Jobs. Le gourou a beau être parti dans sa soucoupe volante l’an dernier rejoindre sa planète, en déléguant ses pouvoirs à son plus proche apôtre, ce n’est plus comme avant. Cook est aussi charismatique qu’une chaise pliante. Il n’inspire ni crainte ni sympathie ni engouement. On dirait un petit cadre à la retraite. Ses fringues sont comme lui, ternes et fades. On a quand même échappé à la capuche de Zuckerberg. Enfin, qu’importe, on n’est pas là pour un défilé de mode. Quoique…

10 minutes sont déjà passées et Cook n’a parlé que de sa boîte à coup de chiffres mirobolants et de ventes explosées. Il semble un peu âgé pour la masturbation, tout de même. 700 000 applications disponibles sur le store d’après lui. Yeah ! Ça jette ! Bon, plus de 400 000 de ces applications ne sont jamais téléchargées et ne servent à rien du tout, mais c’est pas grave. Chez Apple, comme chez les alcooliques, la quantité a toujours priorité sur la qualité.

Dans un autre style, on apprend que 17 millions d’exemplaires du nouvel iPad ont été vendus. Ouais, ok, on est content pour vous les gars. A ce propos, saviez-vous que la fameuse tablette pouvait également servir de pèse-personne ? C’est un easter egg que peu de gens savent. Posez l’iPad par terre, écran tourné vers vous et montez dessus. Vous aurez une petite animation et votre poids s’affichera au gramme près avec le logo d’Apple pour les zéros. N’ayez pas peur qu’il se brise, l’iPad craint les chocs violents, comme une chute, mais les pressions progressives, il n’y a aucun problème. Il est plus solide qu’il en a l’air. C’est toujours pratique en cas de panne de son pèse-personne dans sa salle de bain.

Ah, ça y est, l’iPhone 5 va enfin être dévoilé. Il était temps, j’ai déjà boulotté mon rocher Suchard. Cook, qui avait sans doute du lait sur le feu, passe le relais à un autre ectoplasme du même genre, Phil Schiller, un gus du marketing de chez Apple. Quel look ! Il faudra qu’il me donne l’adresse du magasin où il s’est acheté sa chemise safari pour éviter que j’y aille… On se demande où ils vont les chercher. Qui ça va être la prochaine fois ? Le comptable du secteur 7G ? Jamais on n’aura droit à une nana en guise de démonstratrice plutôt que ces clowns ? Où sont les femmes chez Apple ?

Daktari entretient le suspens et, finalement, nous révèle le nouvel objet du culte. Quand même ! Mouais, un peu plus grand, un peu plus fin, une fonction ou deux de plus, dont celle de faire des photos en panorama. Les duckfaces de la basse-cour Facebook vont adorer !

Il sera pleinement compatible avec la 4G. Super ! Sauf que ça ne marchera pas en France, on n’est pas encore prêt pour ça. Les aficionados resteront donc encore sous la bonne vieille 3G bidouillée et perdront donc ainsi quelques précieuses millisecondes pour consulter leur mail où aucun nouveau message ne les attend.

La litanie de chiffres continue. Un nouveau fait oublier l’ancien entendu 10 secondes auparavant. Un autre mec monte sur scène et prend la parole. Et ça parle, et ça lance des démos de jeux qui n’ont rien de bien folichons, et on commence à comprendre qu’il n’y aura rien de bien neuf dans cet iPhone 5. C’est désormais une évidence. Il est plus léger, l’autonomie est plus longue, la caméra est meilleure, un GPS en 3D aussi vous permettra d’acheter des choses dont vous n’avez pas besoin simplement parce que votre iPhone 5 vous aura signalé qu’il y a des soldes dans le magasin à droite de la rue. Y’a trois micros aussi… Ok. Et puis ? C’est tout ? Qu’est-ce qui change ? Siri comprendra mieux ce qu’on lui dira aussi. Ah, c’est cool. Avant parler tout seul était considéré comme un trouble mental, désormais, c’est un statut social. La seule véritable nouveauté est ce port de plus petite taille, et toujours propriétaire naturellement. Adaptateur vendu séparément…

Entre deux bâillements, on s’amuse à compter le nombre de fois où un superlatif tel que « extraordinaire », « incroyable » ou « formidable » est utilisé… Qui veulent-ils vraiment convaincre ? Nous ou eux-mêmes ? Il faudra attendre 20h pour savoir la date de sortie, le 21 septembre pour la France, et surtout, son prix : 679 euros à poil. Une simple conversion monétaire en version Apple, à savoir 1 dollar = 1 euro, suffit à comprendre que l’européen de base se fera encore plumer par rapport à son pote américain.

Tout le staff d’Apple défile. Ils sont mortels et ennuyeux ces gens-là. Longue tartine gavante sur l’iTunes. C’est normal, c’est leur but ultime, nous y amener dessus et nous vendre quelque chose dont nous n’aurons jamais la propriété mais juste le droit d’utiliser un certain temps… Même l’immatériel est en obsolescence programmée chez Apple.

Un petit crochet sur les autres appareils de la marque qu’on avait presque oublié tant ils nous rappellent les années 2000. Les iPod Touch prennent un coup de jeune. Et voici les futurs Nano ! Oh qu’ils sont beaux ! Oh qu’ils sont colorés ! Oh comme ils ressemblent énormément aux Nokia N9 ! Ils ne nous parlent pas des futurs iMac ? Dommage, ça aurait pourtant été sympa qu’ils disent qu’ils sont impossibles à upgrader ou à réparer tant ils sont soudés/collés/vissés et assemblés d’un même bloc. Si un seul truc casse, il faudra tout changer. Ou en racheter un autre si la garantie est foutue. On aura le temps de revenir dessus.

Une photo apparaît, deux sèche-cheveux face à face. Apple se lance dans les appareils ménagers maintenant ? En fait, ce sont les nouveaux écouteurs, les « earpods ». Un peu bizarre comme look. En espérant qu’ils soient plus solides que les précédents et surtout, qu’ils aient amélioré le caoutchouc recouvrant le câble sous l’écouteur, qui avait tendance à se désagréger en moins d’un an.

Tiens, les Foo Fighters entre en scène, vous savez, ceux qui utilisent leur tête pour taper sur leur batterie. C’est très rebelle un concert chez Apple, y’a pas à dire... On va éviter. Ça doit être la fin. Et oui, 21h, c’est enfin terminé. Il était temps, ma vessie est pleine. Ma tête, elle, est plutôt vide. Une impression d’avoir perdu plusieurs milliers de neurones d’un seul coup, comme après être accidentellement tombé en zappant sur une mauvaise publicité vantant de la lessive et avoir entendu 15 fois en 10 seconde le nom de la marque.

Bilan ? Rien de neuf. Une énorme baudruche colorée mais pleine de vent. On dira ce qu’on voudra mais cet iPhone 5 n’a rien d’extraordinaire. Aucune innovation, aucune « révolution ». Ce n’est qu’une amélioration mineure du 4S qui remplaçait le 3. C’est ça le téléphone sur lequel Jobs a soi-disant passé les derniers mois de sa vie ? Remplacer les éléments par ceux de la dernière génération ? La forme et le hardware y gagnent, mais le fond n’a pas changé depuis l’iPhone 3. On prend les mêmes et on recommence. Samsung doit rigoler. Ou souffler ! Ça n’empêchera nullement Apple d’en vendre des wagons entiers.

En fait, le plus grand bouleversement eut lieu avec la mise à jour de l’iPhone 3, un an après sa sortie, en intégrant enfin le copier-coller ; fonction qu’Apple utilise régulièrement depuis…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !