Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
©AFP

Trop-plein

Et voilà combien vous allez vraiment prendre de poids pendant ces fêtes de fin d'année

Eternelle question de la fin d'année… Heureusement, la science apporte quelques réponses.

Apéritifs, foie gras, saumon fumée, huitres, pintade, légumes, fromages, desserts, chocolats, digestifs… Voilà une bonne chose de faite pour ceux qui ont fêté copieusement le 24 décembre au soir ou une alléchante promesse pour ceux qui réservent le repas familial pour le 25 décembre. En attendant de récidiver pour le réveillon de la nouvelle année, il convient de faire un petit bilan diététique sur ce repas de Noël aussi attendu que redouté par les anxieux des kilos en plus (ou en trop). C'est donc chaque année la même rengaine. Au Royaume-Uni, le Guardian s'amuse d'ailleurs sur les manchettes annuelles des tabloïds britanniques qui prédisent à leur concitoyen à repas à 6000 calories ! Soit 11 big mac ou un kilo de chips ou encore 3 bonnes barquettes de beurre. De quoi créer la panique outre-Manche.

A LIRE AUSSI - Au secours, ma dinde a brûlé ! Petits conseils pour rattraper les catastrophes de préparation de dîners de Noël

Mais si le chiffre est énorme, la comparaison est fallacieuse puisque le repas de Noël, s'il est souvent riche en sucres et en gras, est surtout généralement plus équilibré qu'un kilo de beurre. D'ailleurs, tous les Britanniques avalent-ils le même repas ? Rien n'est moins sûr. On peut toujours se rassurer en lisant une "étude" réalisée en 2013 par Lifesum, une application mobile qui aide à perdre des calories : cocorico ! Le "typical french Christmas dinner" est le plus sain d'Europe ! A condition d'aimer les huîtres, de ne pas se soucier du gavage des canards et d'avoir une partie de sa famille en Provence. En effet, le repas typiquement français implique forcément des huitres, du foie gras, de la dinde (sans la peau), des haricots et courgettes et les fameux "13 desserts", tradition provençale, que les Français s'évertuent pour la plupart, à remplacer par une bûche glacée qui détruit toute idée de repas sain.

Difficile donc de savoir ce que représente le repas de Noël en termes de calories. Une chose est sûre : on mange bien davantage et surtout, on boit généralement plus. Car l'alcool n'a rien à envier, en termes de sucres, au père Noël en chocolat, ingurgité à la hâte par les enfants. Plusieurs études, toutes anglo-saxonnes, se sont intéressées à la prise de poids pendant les fêtes. Et s'il est impossible de prédire le chiffre qui apparaitra sur la balance, elles soulignent toutes qu'il sera de toute façon plus élevé (entre quelques centaines de grammes, jusqu'à 3 kilos). En moyenne, ce sera plutôt un tout petit kilo, voire moins. Rien d'insurmontable. Le site belge Le Soir table ainsi pour 3500 calories avec un repas plutôt classique et complet à base de saumon, champagne, dinde, purée de pommes de terre, vin et bûche de Noël. Ouf !


[email protected] comedy_nose

La mauvaise nouvelle arrive… Une étude britannique souligne que les kilos hivernaux sont terriblement difficiles à perdre. En fait, les sujets étudiés n'avaient pas perdu de poids près de 8 mois plus tard.

Il existe pourtant quelques techniques pour rendre l'après Noël moins pénible (à appliquer pour le Nouvel an) : bien mastiquer le repas pour le rendre plus digeste, manger plus lentement pour accélérer l'arrivée du sentiment de satiété ou encore faire des pauses régulières pour éviter d'engloutir tout ce qui passe sous le nez. L'Express donne d'ailleurs une astuce pour ne pas vexer l'auteur d'un gâteau bien trop calorique à votre goût : tentez une bouchée, puis embraillez sur un sujet polémique comme par exemple le programme économique de François Fillon ou encore la pertinence du modèle allemand (si vous manquez d'idées, Atlantico pour propose de quoi enrichir le débat -  SOS repas de fête : 10 choses intelligentes à rétorquer sur les sujets qui risquent de semer la zizanie dans votre réveillon en famille)

Reste enfin à s'occuper des kilos pris. Après la période des fêtes, une petite diète s'impose. Il ne s'agit pas de faire un régime drastique qui serait plus nuisible qu'autre chose mais plutôt de supprimer les mauvaises graisses pendant quelques jours. Fini, les plats en sauce, les gâteaux et les sucreries. Bienvenue au poisson (vapeur), aux viandes blanches et aux légumes. Ensuite, c'est inutile de sauter le petit déjeuner, ça n'a jamais fait perdre de poids. Enfin le repas du soir devra être un peu plus léger. Dernier conseil : bougez ! Il faudra quelques semaines de natation ou de course à pied pour solder les compte de la fin d'année…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !