Et le café se découvrit encore de nouvelles vertus | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Et le café se découvrit encore de nouvelles vertus
©Pixabay.com

Un café ? Santé !

Et le café se découvrit encore de nouvelles vertus

Prévention de la maladie de Parkinson, de pathologies neurologiques, du diabète, du vieillissement des cellule: un seul produit, le café !

Astrid Nehlig

Astrid Nehlig

Astrid Nehlig est directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), à Strasbourg.

Voir la bio »

Atlantico : Après la diminution du risque de la maladie de Parkinson, une nouvelle étude souligne les bienfaits du café, qui apporterait des antioxydants naturels prévenant le vieillissement des cellules et des rupture d'ADN. Alors le café, médicament naturel ?

Astrid Nehlig: Le café est efficace dans la prévention d'un grand nombre de maladies dans la mesure d'une dose recommandée de 400mg/jour, l'équivalent de 4 tasses par jour. La consommation de café a fait ses preuves dans la prévention des maladies de Parkinson, dans un grand nombre de cancers, protège des UV, diminue le risque de maladies neurologique et du vieillissement des cellules. On essaie aujourd'hui de montrer son rôle dans la prévention de la maladie d'Alzheimer. Mais par contre il n'a pas de rôle curatif !
 

La surconsommation de café est-elle en revanche néfaste pour la santé?

Non !  En règle générale, il n'y a pas de raison de limiter sa consommation: Voltaire buvait 20 tasses de café par jour, et n'en a jamais souffert ! En réalité, il y a peu de risques de surconsommer du café : lorsqu'une personne en ingère trop, son corps lui envoie des signaux (palpitations, tremblements) qui généralement limite la consommation de café à ce que son corps supporte. Mais certaines personnes souffrent d'intolérance à certains composants du café et peuvent se retrouver avec un ulcère à l'estomac s'ils abusent de café. De même, il faut absolument éviter le café si l'on souffre, outre d'un d'ulcère, d'anxiété, d'insomnie ou de certaines maladies cardio-vasculaires.
 

Hormis ces pathologies, tout le monde peut-il bénéficier du café ?

Les femmes enceintes sont un peu plus sensibles au café car le métabolisme des nouveaux-nés ne gèrent pas bien cet apport. En général, elles se limitent d'elles-mêmes à une tasse ou deux de café par jour. Mais à partir de 6 ou 9 mois, tout le monde, bébé compris, peut bénéficier du café. Simplement, les enfants n'aiment pas beaucoup l'amertume du café, et le corps met du temps à s'habituer à l'absorbtion. Enfin, il y a deux types de populations, celle dont le métabolisme est lent, et celle dont le métabolisme est rapide. Ces dernières, ainsi que les fumeurs "consomment" plus de café que les autres.

Est-ce que tous les cafés, même les cappucinos, bénéficient de qualités identiques ?
 

Tous les cafés ont les mêmes composants, donc oui, que ce soit un espresso ou un americano, les bénéfices seront les mêmes ! Ce qui modifie les effets sont les additifs, sucre, lait ou crème, qui eux, peuvent avoir un impact néfaste. Ensuite, selon les grains, on peut trouver des cafés de qualités différentes, qu'ils soient produits au Brésil ou en Côte d'Ivoire, mais s'ils ont des antioxydants différents, ils sont tous en mesure de prévenir les maladies concernées.

Café, thé ou vin, faut-il choisir?
 
Ils sont compatibles: ils sont tous composés d'antioxydants différents, et peuvent être consommés dans la même journée sans risque de saturation ! Mais bien sûr, tous les excès ne sont pas bons ! En revanche, les décaféinés sont moins efficaces que les vrais cafés.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !