Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
©BERTRAND GUAY / AFP

For blacks only

Et Aïssa Maïga, lors des César, compta les Noirs dans la salle...

C'est vrai qu'ils n'étaient pas nombreux. Elle y a vu une scandaleuse discrimination.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Lors des César, il y en avait que pour Polanski. Pour, contre... Et cette polémique a, hélas, éclipsé le meilleur épisode de cette cérémonie. Avec un peu de retard – qui ne nous est donc pas imputable – le voici.

Aïssa Maïga fut sacrée "meilleur espoir féminin". En cette qualité, elle a eu le privilège de haranguer la salle. Et la jeune actrice noire n'y alla pas par quatre chemins. Là où je suis, dit-elle, "je ne peux pas m'empêcher de compter les Noirs". "Et ici, dans cette salle où nous sommes 1600, je n'en vois que douze".

C'est effectivement très peu. Et c'est encore beaucoup moins si on applique à ces malheureux douze la jurisprudence du solfège pour lequel une blanche vaut deux noires. 6 Noirs donc, seulement, donc : ce chiffre est tout à fait inacceptable.

Elle a ajouté, tristement, que dans le cinéma français les Noirs étaient cantonnés à des rôles de délinquants, de dealers et de femmes de ménage. Omar Sy, qui a incarné le docteur Knock, ne sera certainement pas d'accord. Mais qu'importe : plus c'est gros, plus ça passe.

Nous avons plusieurs suggestions à faire pour contenter Aïssa Maïga. Elle devrait faire un voyage en Afrique : là-bas, elle pourra compter les Blancs. Mais c'est le domaine du cinéma qu'elle entend réformer. Pourquoi pas, car c'est d'actualité, un Noir dans le rôle du capitaine Dreyfus ? Un Black jouant un officier juif, voilà qui serait rafraîchissant.

D'autres séquences seraient également possibles. Un film qui se passerait à Montfermeil ou à Bobigny et où l'on verrait des policiers noirs réprimant des émeutiers blancs. Un autre avec un inspecteur noir de la BAC pénétrant courageusement dans une barre HLM contrôlée par des dealers blancs... Un remake d'Autant en emporte le vent avec des planteurs noirs et des esclaves blancs... Et bien sûr un Othello blanc, car Othello était méchant. Pour notre part, nous nous contenterons de compter les cons, blancs et noirs, fraternellement réunis. Aïssa Maïga a toutes les qualités requises pour figurer dans ce lot.

PS : Un Blanc de moins ! Voila une information qui va faire plaisir à Aïssa Maïga. Evoquant la beauté de "J'Accuse" et la polémique contre Polanski, Jean Dujardin a annoncé qu'il allait quitter la France "parce que ça pue". 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !