Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Tribunes

Vingt mille lieues sous les mers

Dérapage sur Periscope : François Hollande, venez sur Atlantico ! Ici, les commentaires sont modérés…

Non, Monsieur le Président, il ne fallait pas aller sur Periscope. Vous avez passé l'âge.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Vous avez, Monsieur Hollande, voulu faire jeune, moderne et dans le vent. On vous comprend : les sondages vous ont fait plonger dans les profondeurs abyssales de la mer chères à Jules Verne. C'est pourquoi le nom de Periscope a dû vous paraître synonyme d'espoir : peut-être grâce à lui vous alliez enfin pouvoir voir le jour.

Vous avez donc décidé en visitant une start-up de la région parisienne de passer en direct sur ce réseau social réputé pour attirer les jeunes et les très jeunes. Nous, on n'est pas allé voir : on s'est contenté du compte-rendu qu'en a fait L'Obs, un journal qui ne vous est pas farouchement hostile. Et voilà ce qu'on a pu y lire : "le calvaire de François Hollande", "une catastrophe".

L'hebdomadaire n'a pas été plus charitable avec vous que les internautes qui vous ont abreuvé d'insultes. L'Obs a rapporté scrupuleusement les invectives. Il y en a eu des modérées : "blabla !", "ça va mon Flambie ?", "il parle sans avoir rien à dire, mdrrrr…". D'autres plus rudes : "on est en guerre et il tchat", "vivement 2017 que le menteur à tinture dégage". D'autres enfin encore plus scandaleuses, tellement scandaleuses que nous hésitons à les reproduire ici. Mais le devoir sacré de l'information nous y contraint : "il est venu en scooter ?", "il manque dix balles au pantalon de Hollande, aidez-le" (votre pantalon était en effet un peu court).

Mais qu'alliez-vous faire dans cette galère, Monsieur le Président ? Quelle idée saugrenue de vous commettre avec des garnements ? Vous ne recommencerez plus, n'est-ce pas ? Sur Atlantico, le direct est possible. Venez, vous ne risquez rien. La charte de modération du site est en effet tout à fait réconfortante. Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux.

De surcroît, les responsables du site, et je vous prie de me croire, sont tous allés à l'école chez les bons pères, une garantie d'excellente éducation. Quant aux journalistes filles d'Atlantico, elles sont BCBG et portent toutes des serre-têtes.

Comme nous savons que vous êtes un adepte du débat d'idées, nous avons quand même sélectionné pour vous quelques contradicteurs. Jean-Luc Mélenchon, Martine Aubry, Pascal Cherki, Arnaud Montebourg, Caroline de Haas, Fleur Pellerin… Peut-être serez-vous traité par eux de "social-traître", de "renégat", de "girouette", de "goujat". Mais bon, ce sera quand même beaucoup plus poli que sur Periscope.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !