Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
©

Vent en poupe

Comment les blogs sont devenus des outils publicitaires incontournables

Les blogs ont la côte et leur influence auprès des consommateurs ne cesse d'augmenter. Spécialisés, bien référencés et participatifs, les marques n'hésitent plus à les solliciter pour y diffuser leur publicité.

Alexandre Villeneuve

Alexandre Villeneuve

Alexandre Villeneueve est associé de JIN, une agence de conseil en communication d'influence, spécialisée dans le digital. Il exerce en tant que Directeur Conseil et Qualité.

Il est co-auteur avec Edouard Fillias du blog E-Reputation et du livre E-Reputation (Ellipses - 2012).

 

Voir la bio »

Atlantico : Les blogs ont la côte et seraient les sites web les plus influents dans les décisions d’achat des consommateurs si l’on excepte les sites de vente en ligne et ceux des marques. Les grandes entreprises prévoient même en amont un budget consacré à la communication sur les blogs. Comment sontils devenus des outils publicitaires ?

Alexandre Villeneuve : On peut même dire que les blogs sont plus influents que les sites des marques en terme de crédibilité. On fait plus confiance aux avis des consommateurs sur internet notamment sur certains blogs. En qualitatif, les blogs sont plus influents mais en quantitatif, les sites des marques restent les plus importants. Les blogs qui testent des produits amusants ne sont pas les mêmes que ceux tenus par des professionnels depuis plusieurs années.

Les blogs sont devenus des outils publicitaires grâce à la confiance. Au niveau mondial, 89 % des Français consultent les avis en ligne avant d'acheter. Et selon Nielsen, les recommandations des pairs représentent 80%, les avis de consommateurs en ligne 59% et la publicité payante entre 20 et 25%. Les marques ont donc intérêt à travailler sur les avis des blogs. Il y a un moment qu’elles s’intéressent à ce phénomène en se disant que tel blogueur a une vraie influence car il est passionné et expert d’un sujet. Les blogs ont également un bon référencement naturel, on les retrouve facilement dans Google et parfois plus facilement que la marque elle-même. Le référencement est d’ailleurs ce qui a joué au départ.

Pour une marque, il peut y avoir deux grands types de blogs : des blogs très spécialisés par exemple « Presse-citron » qui était au départ une seule personne et devenu un média collaboratif. « Chauffeur de buzz » également qui est devenu « lol.net ». Ces blogs sont tellement gros à présent qu’ils sont devenus de vrais médias. Ils ont des visibilités parfois supérieures à des magazines connus. Une marque réfléchit en terme de visites mensuelles et fera de la publicité en format bannière, vidéo ou n’importe quel format qu’on pourrait faire sur d’autres médias. Sur les blogs, la publicité se fait souvent sous forme d’articles sponsorisés : des billets retravaillés, souvent arrangés par les blogueurs qui y ajoutent leur touche personnelle. Ces derniers sont contents de recevoir le produit et pouvoir le tester et cette forme de publicité ne coûte pas cher pour une marque.

On trouve maintenant des blogs très spécialisés, par exemple un blog spécialisé en sextoys où le blogueur teste tous les sextoys qu'envoient les marques. En termes d’influence, les blogs marchent bien parce qu’ils le font bénévolement. Ils ont souvent de l’ancienneté et sont experts dans un domaine alors que les journalistes connaissent un domaine mais ne sont pas hyper spécialisés. La crédibilité et l’expérience jouent beaucoup.

Le fait que les blogs soient participatifs permet une proximité avec les internautes, les échanges se créent et le consommateur a des retours d’expérience.

Les réseaux sociaux comme Twitter, Facebook, Tumbler deviennent de réels concurrents des blogs car la publicité dessus y est de plus en plus présente.

Pourquoi leur perception est-elle positive auprès des consommateurs en termes de confiance, de popularité et d’influence ? Est-ce suffisant pour inciter une marque à y mettre de la publicité ?

Comme évoqué plus haut, l’expertise, le fait que les blogs soient participatifs ou encore l’ancienneté qui permet de gagner en crédibilité expliquent pourquoi la perception des blogs est positive auprès des consommateurs. Mais pour cela, il faut plusieurs années. Au départ, les blogueurs sont peu crédibles, on ne leur propose rien et on ne les rémunère pas. Toutefois, la rémunération est faible, même après. Le blog reste un hobby. Un blog professionnel n’est plus un blog mais un média.

Que représente la publicité sur les blogs dans le chiffre d’affaires d’une marque ?

On ne peut pas vraiment le déterminer. Cela dépend. Si on envoie un produit, le coût est le prix du produit. Pour un article sponsorisé, il faut compter une centaine d’euros pour les blogs vraiment influents qui commencent à devenir des médias. Peu de blogueurs vivent de leur blog. D’ailleurs, le statut auto-entrepreneur est très utilisé dans ce secteur car il apporte un complément aux revenus.

Une publicité sur un blog a-t-elle autant d’impact qu’une publicité à la télévision ou dans un magazine ?

Si on se renseigne vraiment sur un produit, le blog est énorme en terme d’influence lorsqu’il est reconnu. C’est mieux qu’un avis de consommateur. On est au-delà des 60% en terme d’influence. Pour la publicité pure en bannière ou vidéo, il n’y a pas de grosse différence. Qu’elle soit sur un média ou un blog, cela ne change pas grand-chose. Il y a une grosse différence entre le blog qui tend vers le média et celui qui est sur une niche.

On peut se poser la question de comment on définit vraiment un blog. Il y a des blogs qui ne sont plus des blogs et qui sont passés au statut de média. Les skyblog par contre n’ont pas de poids important et sont mal référencés. Un blog qui intéresse une marque est un blog dans une niche, bien référencé et qui a une audience importante.

Propos recueillis par Karen Holcman

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !