Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Du Nigéria à la Corée du Nord, les chrétiens toujours plus persécutés
©

Martyrs

Du Nigéria à la Corée du Nord, les chrétiens toujours plus persécutés

Le pape Benoît XVI a exprimé ce lundi sa profonde tristesse après les attentats contre des églises au Nigeria le jour de Noël qui ont fait plusieurs dizaines de morts et déploré les persécutions auxquelles sont exposés les chrétiens dans divers endroits du monde. De la Corée du Nord à l'Egypte, tour du monde des menaces.

Michel Varton

Michel Varton

Directeur de l'association Portes Ouvertes, membre du réseau mondial Open Doors de veille sur les persécutions envers les chrétiens.

Veille et analyse les persécutions envers les chrétiens depuis 25 ans.

 

Voir la bio »

Atlantico : Le groupe islamiste extrêmiste Boko Haram a semé la désolation au Nigéria le jour de Noël avec plusieurs attaques contre des Eglises ayant entraîné la mort de plusieurs dizaines de fidèles. Les émeutes enclenchées se sont poursuivies depuis avec l'incendie de plusieurs échoppes appartenant à des Chrétiens dans le nord est du pays. La situation des chrétiens au Moyen-Orient est elle aussi précaire, la messe de minuit était interdite en Irak, et selon certaines estimations, entre 5000 et 10 000 Coptes quitteraient l'Egypte chaque mois depuis la chute du régime d'Hosni Moubarak.

Les chrétiens sont-ils persécutés partout dans le monde ? A quelles menaces sont-ils confrontés ?

Michel Varton : C’est un problème universel. Notre réseau [l'ONG Portes ouvertes affiliée au réseau international Open Doors] évalue à 400 000 le nombre de chrétiens soumis à des restrictions de libertés. Cela va de la discrimination jusqu’à la persécution. La Corée du Nord illustre la situation extrême : sur 400 000 croyants, 70 000 sont enfermés dans des camps de travail. Lorsque j’ai commencé à travailler sur le sujet il y a 25 ans, nous entendions rarement parler de personnes tuées à cause de leur foi. Nous travaillions alors principalement en Europe de l’est, dans les régimes du Rideau de fer. Aujourd’hui, les persécutions sont devenues très violentes et nous voyons régulièrement des attaques comme dimanche au Nigéria, où des tueries visent directement les chrétiens.

Chaque année, nous réalisons un index de persécution dans lequel nous répertorions les pays où les chrétiens sont le plus persécuté. Depuis une dizaine d’années, la Corée du Nord reste le pays où il y a le moins de libertés pour les croyants. Si l’on découvre que vous croyez en Dieu, sans même envisager d’aller dans une église, vous êtes interné dans un camp où l’on vous fera travailler jusqu’à la mort. Il existe quatre églises à Pyongyang qui ne sont là que pour assurer la propagande du régime auprès des touristes.

 

Qui sont les grands ennemis du christianisme aujourd’hui ?

L’islam radical est le premier grand persécuteur de l’Eglise. Dans des pays comme l’Iran, l’Irak, l’Afghanistan, le Nigéria, le Moyen-Orient en général, les chrétiens sont souvent la cible de persécution de la part des extrémistes. Il est particulièrement difficile pour un musulman de se convertir au christianisme. Les convertis subissent une pression énorme de la part de leurs familles, des autorités religieuses locales et parfois même de l’Etat. Cette discrimination s’applique aussi à des courants chrétiens vieux comme le monde. C’est le cas des coptes en Egypte qui subissent pressions et violences.

L’autre grand persécuteur de l’Eglise, c’est le communisme. Il considère que la religion est l’opium qui endort le peuple et vise à libérer la société de toute religion. Je passe le cas de la Corée du Nord où le communisme a dérivé en un culte à la personnalité du chef de l’Etat. Dans d’autres pays communistes comme le Vietnam, la Chine ou Cuba, il y a toujours des discriminations contre l’Eglise. Ce ne sont plus les persécutions d’il y a vingt ou trente ans mais le manque de liberté reste manifeste. En Chine, les églises qui refusent de se soumettre au contrôle officiel de l’Etat, sont soumises à des arrestations et des pressions. Les limites sont strictes et toute sortie de ce cadre est dangereuse. Pékin cherche des moyens de contrôler les chrétiens. Des événements comme les Jeux olympiques ou la foire internationale ont été utilisés pour reprocher leur taille à certaines églises. Ils ont peur d’une Eglise indépendante et libre.

 

 

Toutes ces menaces, que ce soit les violences religieuses ou les régimes autoritaires, ne visent-elles pas toutes les fois ? Les chrétiens sont-ils plus pris pour cible que les autres ?

Nous sommes convaincus que les chrétiens sont les plus touchés au monde. Dans certains pays, d’autres minorités souffrent. Au Pakistan, des groupes musulmans sont considérés comme non orthodoxes et sont soumis aux mêmes menaces.

Michael Horowitz, un auteur juif américain, estimait il y a quelques années que les persécutions dont sont victimes les chrétiens aujourd’hui font figure de « nouvel holocauste », le problème étant que personne n’en parle. La situation a évolué depuis une paire d’années. Avec les attentats en Irak contre les églises, la société occidentale prend conscience d’un phénomène qui existe depuis longtemps.

Aux Etats-Unis, il y a une dizaine d’années, une loi a été passée pour obliger le gouvernement à prendre en compte le degré d’oppression contre les chrétiens dans les pays où ils ont des ambassades. Le Département d’Etat suit de près la persécution contre les chrétiens. C’est à ma connaissance le seul Etat à faire ça. Le président français, comme les autres chefs d’Etat, soulèvent de manière ponctuelle des problèmes locaux lors de leurs visites diplomatiques. Il y a tout doucement une prise de conscience dans les médias et les institutions.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !