Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
©Universal Pictures International

THE DAILY BEAST

Brad Pitt et Angelina Jolie frappés par la malédiction du film qui tue (les couples)

La fin du mariage de Brad Pitt et Angelina Jolie, comme tant d'autres divorces hollywoodiens, de Madonna et Sean Penn à Ben Affleck et Jennifer Lopez, peut être imputée à une chose : faire un navet ensemble.

Amy Zimmerman

Amy Zimmerman

Amy Zimmerman est journaliste au Daily Beast.

Voir la bio »

The Daily Beast - Amy Zimmerman

Si vous cherchez le GIF parfait pour exprimer à vos followers ce que vous fait la séparation de 'brangelina' (Brad Pitt et Angelina Jolie), ne cherchez pas plus loin que By the Sea (Vue sur mer). En moins de deux minutes, la bande-annonce du projet très personnel d'Angelina, sorti aux Etats-Unis en 2015, déroule tous les clichés cinématographiques de la rupture : Angelina regarde par la fenêtre, Angelina fume comme une cheminée, cris, larmes, grincements de dents. Particulièrement prémonitoire de ce qu'internet est devenu depuis l'annonce. Des paysages cruels, vides, reflètent le désert émotionnel du personnage interprété par Brad Pitt, le mari, dont la dépression affleure dans son laisser aller vestimentaire et une moustache qui est un appel à l'aide désespéré. 

Le film est écrit et mis en scène par Angelina Jolie, il est interprété par la star de l'humanitaire elle-même et son bientôt ex-mari. Il a été laminé par la critique comme un four prétentieux - notre critique Jen Yamato l'a expédié d'un "ennuyeux à mourir''.  L'accueil très tiède fait à By the Sea, qui trahit le peu de sympathie qu'éprouvent les spectateurs pour des stars qui se font des trucs affreux dans une propriété très très chère, est plutôt ironique, vu notre faim dévorante pour toute et n'importe quelle information qui puisse expliquer le désamour du couple dans la vraie vie, que nous venons d'apprendre. Pas sûr qu'un By the Sea en version documentaire sur la dissolution du mariage d'Angelina Jolie et de Brad Pitt (avec peut-être Marion Cotillard dans le rôle de Becky, comme dans Lemonade, le biopic de Beyonce) aurait reçu un meilleur accueil. Et voilà les inévitables rumeurs sur l'abus de substances illicites, l'infidélité et une propention générale à être insupportable.

L'histoire du lent et prévisible déclin de leur mariage ferait de toute façon moins de clics qu'une photo de Kylie Jenner montrant un peu de peau nue : Angelina veut une villa en France, Brad veut un manoir dans le Surrey, elle pense que sa barbe lui donne l'air idiot, il s'endort pendant la projection du film d'Angelina Le Pays du sang et du miel sur Sarajevo.  Alors, pendant que nous fouillons dans les débris pourrissant de leur treize ans de relation, à la recherche de n'importe quel petite miette de potin juteux ou d'une explication plausible où plonger nos dents, il est tentant de théoriser que l'histoire du couple en déroute dans le film By The Sea était plus réalité que fiction.

By the Sea a été tourné à Malte, presque immédiatement après leur mariage civil en 2014. ''Oui, nous avons passé notre lune de miel à interpréter deux personnes prisonnières d'un terrible marriage'' avait expliqué à l'époque Angelina. ''Je suis sûre qu'un thérapeute se régalerait à analyser le film que j'ai voulu faire. Mais Brad et moi nous travaillons ensemble depuis dix ans. On pensait que c'était le bon moment''. Les fans de Mr. and Mrs. Smith,  le polar érotique que Jennifer Aniston déteste sans doute le plus au monde, remarqueront une différence notoire entre le premier et le second film que les deux stars ont tourné ensemble. De tomber amoureux et dans le bonheur à sombrer lentement dans le désamour. Bien sûr, à regarder dans le rétroviseur, on a toujours 20/20. A l'époque, Angelina avait décrit le tournage post-nuptial comme ''la meilleure des lunes de miel'', ajoutant, “parce que nous sommes ensemble depuis si longtemps, et nous voulions voir jusqu'où nous pouvions pousser notre relation et notre amour, et voir si nous pouvions travailler ensemble dans une atmosphère très tendue, autour de questions très complexes...C'était un genre de message envoyé l'un à l'autre : nous allons rester ensemble quoi qu'il arrive''.

Quoi ? Je ne pleure pas, c'est vous qui pleurez. Après 13 ans de bonheur, dont quelques unes la bague au doigt,  M. et Mme Jolie-Pitt nous apprennent, à nous, leurs harceleurs non invités, toutes sortes de leçons sur la vie et l'amour. Ils nous ont montré que même les mariages parfaits entre deux personnes qui se font les mêmes mèches blondes ne sont pas toujours pour toujours. Ils ont attiré notre attention sur des questions universelles, depuis les droits des femmes jusqu'à la protection de l'environnement et le concept de la barbe pour accompagner la crise de la cinquantaine. Et ils ont prouvé qu'il n'est pas nécessaire de s'enduire d'huile, comme Kim K., pour "casser l'internet".  

Mais la leçon peut-être la moins évidente à retenir de toute l'affaire mérite qu'on s'y arrête : les acteurs en couple ne devraient jamais tourner de films ensemble. Votre relation, et votre public dans le monde entier, en souffriront. By the Sea est juste la dernière mésaventure cinématographique à prouver cette règle. En 1986, deux jeunes mariés, Madonna et Sean Penn, ont interprété ensemble la comédie Shanghai Surprise. Le film devint un classique instantané, sans problèmes et les deux ont vécu heureux pour toujours ? Un faux accent, et beaucoup d'incursions dans la mystique kabbalistique plus tard, Shanghai Surprise est toujours en tête de la liste des pires erreurs commises par Madonna (avec, oui, bien sûr, épouser Sean Penn).

Sean Penn jouait le rôle d'un escroc vendeur de cravates qui brillent dans le noir à Shanghai. Madonna jouait une infirmière missionnaire à la recherche d'opium pour un de ses patients, un rôle qui lui a valu un "Razzie Award" comme pire actrice de l'année. Durant le tournage à Macau, Sean Penn, que l'on connait pour être extrêmement imprévisible, a été arrêté pour tentative de meurtre. Il a vraiment tenté de jeter un paparazzo depuis le balcon de sa chambre au neuvième étage. Sean Penn a plus tard confessé qu'il était stone pendant tout le tournage, et pendant la plus grande partie de son mariage. Malheureusement, l'acteur a eu du mal à injecter cette passion dans son interprétation. Même une bande originale de George Harrison ne pouvait sauver ce cauchermar orientalisant. L'ex Beatle s'est mis à écrire des paroles du genre ''ça devient trop chaud pour moi, comme du tofu quand il se met  à frire". Difficile de dire ce qui a le plus mal vieilli : cette description années 80 des gangsters asiatiques et des fumeries exotiques d'opium, ou bien l'interprétation de Madonna en ingénue des années 30. Contentons-nous de dire que le film a été un désastre dans les salles et une catatrophe auprès des critiques. Le Chicaco Sun Time, charitable, avait décerné une demi-étoile au film, avec cet avertissement :'Les dialogues idiots devraient déplaire aux adultes, les adolescents seront déçus par leur héroïne rock, et les enfants ne devraient même pas regarder''.

Un cadre des studios MGM a été cité, confessant que ''l'intérêt pour le film a été inexistant''. Shanghai Surprise a écoeuré les spectateurs en aout 1986, mais des années d'"abus physiques et émotionnels" supposés allaient encore s'écouler avant que Madonna et Sean Penn ne décident enfin d'en finir.

Plus récemment, Satan nous a offert Gigli, la 'comédie' de 2003 interprétées par 'Bennifer', le couple Ben Affleck en usurier et sa fiancée de l'époque Jennifer Lopez, en lesbienne ''free lance'' impliquée dans les complots du grand banditisme. Le scénario de Gigli est aussi subtil que l'accent italient de Ben Affleck. Le  Wall Street Journal a expédié Gigli comme “Le pire film de notre siècle encore jeune''.

Il fut le premier film de l'histoire a remporter toutes les catégories des Razzie Awards, et aussi la conclusion d'une année que Affleck appela plus tard  son ''annus horribilis”. Malheureusement, la capacité de Ben Affleck et de Jenifer à offenser de multiples minorités (les lesbiennes, les cinéphiles, les pauvres d'esprit, pour n'en citer que quelques uns) était à peu près leur seul point en commun et ils se sont séparés pile un an après le lancement de leur bébé-film universellement détesté. Jenifer Lopez est d'ailleurs l'une des rares actrices à avoir commis l'erreur deux fois. En 2006, elle a tourné El Cantante avec Marc Anthony, qui est maintenant son ex, de même que Ben Affleck, qui est apparu avec sa petite amie d'une époque Gwyneth Paltrow dans Bounce.

Il est tentant de faire de grandes généralisations sur des performances d'acteurs ratées, de prêcher que le manque de "chimie" à l'écran est la recette d'un désastre conjugal. Une approche plus rationnelle conseillerait simplement aux célébrités (et aux gens normaux) d'éviter de mélanger le professionnel et le privé. Il se trouve que les couples 24/7 peuvent tuer n'importe quelle relation, même si votre boyfriend ressemble à Brad Pitt.

En conclusion, ce n'est probablement pas une bonne idée de faire un film avec votre partenaire, surtout si ce film est Gigli et/ou votre mari est Sean Penn. Merci à vous, Brangelina, de nous offrir un dernier morceau de sagesse matrimoniale VIP qui ne peut de toute façon pas s'appliquer à nos ennuyeuses petites vies. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !