Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les dégâts sur de nombreux sites sont clairement visibles grâce à des clichés satellite.
©

Champ de ruines

Avant/après : les terribles images de la Syrie prises par un satellite qui illustrent 4 ans de destruction du patrimoine de l'humanité

Depuis le début du conflit entre l'armée de Bachar el-Assad et les rebelles syriens, plus d'une centaine de sites ont été partiellement détruits, et des dizaines ont disparu.

Selon un rapport récemment publié par l'ONU, 290 sites du patrimoine culturel syrien ont été endommagés, dont certains totalement détruits depuis le début de la guerre au mois de mars 2011. Des sites historiques qui étaient classés au patrimoine mondial ont été presque rasés comme à Alep ou Palmyre. Ces dégâts sont visibles sur plusieurs photos satellite prises avant et depuis le début de la guerre.

L'ONU, par le biais de son programme opérationnel pour les applications satellitaires (Unosat), a identifié 24 sites totalement détruits à travers une vingtaine de zones, 104 sites touchés par des dégradations importantes, 84 par des dégradations partielles, et 77 sites certainement rasés.

Dans la ville de Raqqa, le groupe de l'Etat islamique a délibérément détruit plusieurs sites, comme le mausolée soufi d'Ouwaiss al-Qarani et Ammar Ben Yasser et le mausolée d'Abraham. Cette destruction symbolique est le fait des djihadistes qui qualifient d'hérétique la pensée soufie.

Construit par les Turcs au VIIIe siècle, le minaret de la mosquée des Omeyyades d'Alep a été rasé par les attaques aériennes. Avant sa destruction, cet édifice haut de presque 50 mètres qui s'élevait au dessus d'une des mosquées les plus anciennes du monde pouvait être observé à plusieurs kilomètres. L'armée de Bachar el-Assad et les rebelles se rejettent tour à tour la responsabilité de ces bombardements.

Dans la ville d'Alep, l'une des plus imposantes forteresse au monde (aussi l'une des plus anciennes), a été en grande partie ravagée. Après les premiers dégâts causés en 2012 sur l'entrée de la citadelle d'Alep, construite au XIIIe siècle, des bombardements ont partiellement détruit le souk médiéval de la ville (près de 1 000 boutiques détruites). Depuis le IIe millénaire avant J.-C, la ville d'Alep était la capitale économique de la Syrie.

 

Outre la destruction de plusieurs sites historiques (en haut à gauche de l'image), plusieurs autres bâtiments comme l'hôtel Carlton sont désormais remplacés par des cratères. Les dégâts infligés à la grande mosquée sont visibles en bas à droite. Le minaret de l'édifice a été détruit, en plus de nombreuses dégradations sur les murs et dans la cour de l'édifice.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !