Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Venise n'est pas en Italie", de Ivan Calbérac, publié aux éditions Flammarion.
"Venise n'est pas en Italie", de Ivan Calbérac, publié aux éditions Flammarion.
©Reuters

Le livre du jour

"Venise n'est pas en Italie", de Ivan Calbérac : un écrivain à suivre

Emile a 15 ans. Il vit à Montargis, dans une caravane sur le terrain où la maison familiale est en attente de construction, entre son père, VRP fort en gueule, et sa mère, protectrice et autoritaire, qui le teint en blond car elle le trouve plus beau comme ça. A l 'école, il tombe amoureux de Pauline qui vit dans une grande et belle maison.

Marie Ruffin pour Culture-Tops

Marie Ruffin pour Culture-Tops

Marie Ruffin est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

Thème

Emile a 15 ans. Il vit à Montargis, dans une caravane sur le terrain où la maison familiale est en attente de construction, entre son père, VRP fort en gueule, et sa mère, protectrice et autoritaire, qui le teint en blond car elle le trouve plus beau comme ça. A l 'école, il tombe amoureux de Pauline qui vit dans une grande et belle maison. Elle l'invite à Venise où elle va jouer du violon dans un concert de jeunes musiciens, à la Fenice. Fou de joie, il prévoît d'y aller en train; ses parents acceptent de lui offrir le billet.... Mais tout d'un coup, son père veut faire plaisir à sa mère et décide que tout le monde fera le voyage ensemble ! C'est parti pour une épopée épique...

Points forts

- Ivan Calberac écrit à la première personne sous la forme du journal de l'adolescent. On prend donc rapidement fait et cause pour Emile, on vit avec lui ses premiers émois, ses espoirs, sa vie au quotidien dans une famille qu'il aime et dont il a honte à la fois, ce qu'il vit, ce qu'il subit. On fait vraiment le voyage avec lui.

- L'humour et l'imagination sont bien là; c'est drôle, touchant et souvent rocambolesque. Les péripéties à rebondissement de ce voyage en famille, et en caravane..., sont pour le moins imagées.

- Les personnages sont bien campés: le père, truculent, grande gueule mais gentil au fond; le frère, gros dur au coeur tendre; la mère, pudique voire froide mais généreuse et pleine d'espoir pour son fils brillant élève. Pauline est bien sûre parfaite; elle vit dans une famille riche mais malheureuse. Les descriptions des différences de milieu ne manquent pas de sel. Quant à Natacha, rencontrée en cours de route, elle est déjantée mais pleine de fraîcheur.

- Des scènes de famille et scènes de vie qui trouvent à un moment donné ou à un autre écho en chacun de nous.

- Une pépite d'humour et aussi de bonheur; ne cachons pas notre plaisir.

- Une écriture vivante et "parlée".

Points faibles

- Le défaut de la qualité de l'écriture : elle est tellement "parlée" qu'elle alourdit la lecture; on vit le livre plus qu'on ne le savoure.

- C'est toujours plaisant et amusant mais ce n'est pas de la grande littérature. Amis puristes s'abstenir.

En deux mots...

Après avoir écrit avec succès une excellente pièce, "L'Etudiante et Monsieur Henri", Ivan Calbérac confirme ici qu'il faudra compter avec lui. Ce premier roman ferait un un bon scénario de film. Avis aux spécialistes...

Une phrase

Qui seront deux :

- d'après la chanson de Reggiani : "Venise c'est n'importe où, n'importe quand, c'est l'endroit où tu es heureux."

- "Le problème quand on a honte de sa famille, c'est qu'en plus on a honte d'avoir honte. C'est quelque chose entre la double peine et le triple cafard."

Recommandation

Excellent Excellent

Tweet Culture-Tops

Ivan Calbérac : un écrivain à suivre.

Informations

"Venise n'est pas en Italie", de Ivan Calbérac, publié aux éditions Flammarion.

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !