Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture

Atlanti-culture

"La Résistible Ascension d'Arturo Ui" : Brecht au-delà de Brecht

"La Résistible Ascension d'Arturo Ui" n'est pas, en soi, une grande pièce. Mais une superbe mise en scène de Khatarina Thalbach et la performance d'acteur époustouflante de Laurent Stocker feront de la version de l'oeuvre de Brecht proposée par la Comédie Française l'un des principaux événements théâtraux de l'année 2017.

Valérie de Menou pour Culture-Tops

Valérie de Menou pour Culture-Tops

Valérie de Menou est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam , journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam, en Master d'école de commerce, et grand amateur de One Man Shows.

Voir la bio »
THEATRE
La Résistible Ascension d'Arturo Ui
de Bertolt Brecht
mise en scène: Katharina Thalbach
avec la troupe de la Comédie-Française
 
INFORMATIONS
Comédie-Française
Salle Richelieu
Place Colette
Paris 1°
en alternance, jusqu'au 30 juin
Réservations: 0144581515
www.comedie-francaise.fr
 
 
THEME
Dans le Chicago des années 1930, avec en toile de fond la corruption sévissant dans les milieux politiques et économiques, la marche vers le pouvoir d'un gangster qui sait utiliser les faiblesses de chacun pour asseoir progressivement son emprise sur la ville, en s'achetant au passage une image de respect et en promettant à tous monts et merveilles au nom des grands principes qu'il est supposé défendre.
Tout un itinéraire mis régulièrement en parallèle avec celui suivi par Hitler dans son accession au pouvoir.
 
POINTS FORTS
1 Scénographie, décor et mise en scène.
Grande comédienne et metteur en scène allemande, fille d'une grande interprète de Brecht, Katharina Thalbach a passé son enfance dans les arcanes du Berliner Ensemble, créé par Brecht. Elle a su merveilleusement donner vie à la dimension shakespearienne du théâtre de Brecht, dans ses meilleures oeuvres, théâtre total, théâtre populaire, truculent, fourmillant de personnages et de vie, qui tient du théâtre traditionnel, du cabaret et du cirque.
Hommage soit rendu au décor, avec un plan incliné semé de cavités et dominé par une immense toile d'araignée, symbole de l'emprise du capitalisme sur les êtres et les choses, et à travers laquelle les personnages effectuent toutes sortes d'acrobaties qui accentuent encore le côté burlesque de ce spectacle, dans une féérie d'images, permanente et clownesque.
2 L'interprétation.
Mention spéciale à deux comédiens:
    - D'abord, Laurent Stocker. Nous n'hésitons pas à dire qu'après avoir été, récemment, remarquable dans "Oncle Vania",il est ici  époustouflant, fabuleux dans sa manière d'incarner  le personnage d'Arturo Ui-Hitler, par moments ridicule, pusillanime, pauvre loque, et, en d'autres, animé d'une foi en lui-même endiablée et sans limites, prêt à tout pour assurer sa domination sur les êtres et les choses.
Ses mimiques, ses gesticulations, ses harangues tribuniciennes font évidemment penser au Dictateur de Charlie Chaplin mais avec, ici, une dimension pathétique, fascinante.
    - Mention spéciale  également à Michel Vuillermoz dans un rôle éclair de comédien, complètement ivre, professeur de diction et de maintien. On a envie de l'interrompre pour l'applaudir tellement il est bon dans ce rôle.
 
POINTS FAIBLES
1 Le texte a mal vieilli et ne comporte rien de très fort en soi. On a beaucoup écrit là-dessus depuis...
2 L'intrigue n'a pas grand intérêt, tant son déroulement est prévisible.
3 la référence à l'installation du nazisme à travers le déroulé réguliers de banderoles rappelant tel ou tel épisode de l'accession d'Hitler au pouvoir est trop systématique.
4 Enfin, on remarquera que dans cette pièce les femmes ont, encore moins que les hommes, le beau rôle: putes, idiotes ou traîtresses...
 
EN DEUX MOTS
1 Est-ce la proximité des élections présidentielles françaises mais nous n'avons pas pu nous empêcher d'éprouver un certain malaise devant le parti pris idéologique exprimé par Brecht à travers cette pièce, donnant à penser que l'éclosion du nazisme (et de tout fascisme, probablement) a tenu essentiellement à la conjonction de deux phénomènes: le pourrissement du capitalisme et la folie d'un homme.
  C'est oublier, dans un populisme d'extrême-gauche, l'importance fondamentale, dans ce type de phénomènes, de l'adhésion des populations.
2 Magie du théâtre: nous nous disions, à la sortie, que pour apprécier l'apport créatif de la mise en scène et de la performance de Laurent Stocker, il suffisait d'imaginer le pensum que ce serait d'assister à une simple lecture de cette pièce, un peu désuète et sans ressort, dans son texte, aujourd'hui.
 
UN EXTRAIT
Aucun passage ne nous a semblé présenter, dans sa formulation, un intérêt percutant. A moins que vous considériez que les deux répliques suivantes méritent vraiment une attention particulière:
  - "Oh, morale, où es-tu en temps de crise?"
  - Un patron de presse: "Il n'est pas difficile de se taire sur ce qui ne se produit pas"
 
L'AUTEUR
Bertolt Brecht fut l'une des grandes figures du monde culturel d'extrême-gauche au XX° siècle.
Outre "La Résistible Ascensin d'Arturo Ui", il est l'auteur, entre autres, de "L'Opéra de quat'sous" et de "Mère Courage et ses enfants"; et le créateur du Berliner Ensemble (1949). 
 
RECOMMANDATION : EN PRIORITE
(pour la mise en scène et la performance de Laurent Stocker)
 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !