Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
La Grande épreuve Etienne de Montety

Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

Etienne de Montety a publié "La Grande épreuve" aux éditions Stock.

Yann Kerlau pour Culture-Tops

Yann Kerlau pour Culture-Tops

Yann Kerlau est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio »

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety 

Stock - 300 pages - 20 €

 

RECOMMANDATION 
Excellent


THEME
Au lever de rideau, une famille française, puis une autre : François et Laure et leur fils adoptif David, les Boulaïd venus s’installer en France avec leur fils Hicham. Puis viennent les solitaires : le prêtre Georges et sœur Agnès. Plusieurs mondes se croisent sans encore se gêner. La vie s’écoule avec ses doutes, ses bonheurs et ses déchirures. Jusqu’au jour où …l’affrontement entre deux mondes inconciliables se rapproche au point de devenir un danger quotidien : tuer, égorger, décapiter devient un accomplissement héroïque. Mort aux mécréants et sus à cette France pourrie du passé. Le Nouveau Monde serait-il à notre porte ? Si c’est le cas, c’est l’Islam qui le bâtira.

 

POINTS FORTS
Le premier qui vient à l’esprit, c’est l’honnêteté, la sincérité de ce récit où le ton sonne juste. Rien de spectaculaire dans la trame du récit et pas davantage de plaidoyer pour l’une ou l’autre cause. Comme si Etienne de Montety ne présentait que des faits. Aux lecteurs de savoir qu’en penser.

 

POINTS FAIBLES
Je n’en vois aucun.

 

EN DEUX MOTS
Comment faire d’un assassinat barbare un de ces actes d’incivilité ordinaire enfouis dans le quotidien en s’efforçant de croire qu’ils ne touchent que les autres ? Dirigés en fonction du temps politiquement dominant, la rhétorique du langage et le matraquage constant de prétendues informations dotent les Français d’un nouvel état d’âme : l’indifférence, prélude à la soumission. Le père Thellier de ce roman y est un autre Père Hamel, à l’image de celui assassiné dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray en juillet 2016. Un roman qui se tend comme un arc et qui fait froid dans le dos.

 

UN EXTRAIT
Bientôt il se mit à guetter ces heures de solitude et de silence d’où naissait spontanément une certitude : celle de la présence de Dieu, fraternelle et engageante…

Alors, il se méprisa. La vie était en train de faire de lui un employé de Dieu, disponible aux heures ouvrables pour un baptême ou des obsèques et le reste du temps aux prises avec son désir, avec son égoïsme. Les premiers jours, il avait trouvé une excuse …ensuite il s’était dit qu’il n’en avait pas besoin. En réalité, c’était plus simple, il n’en avait plus envie. Et son envie le menait. 

 

L'AUTEUR
Etienne de Montety dirige le Figaro littéraire. Il est l’auteur de biographies et de romans dont Honoré d’Estienne d’Orves : un héros, français (2001), Prix Erwan Bergot et Prix du Nouveau Cercle de L’Union, L’article de la mort (2003), Prix Eve-Delacroix, la route du soleil (2009) couronné par le Prix des Deux Magots et L’amant noir (2013), Prix Jean Freustié. La grande épreuve (Stock, 2020) est son dixième ouvrage.

 

LE CLIN D'OEIL D'UN LIBRAIRE
Librairie GALIGNANI,  la librairie aux trésors... à Paris depuis plus de 200 ans !

La grande et sublime librairie de Paris rive droite (50 000 références, 15 libraires) a au moins deux points communs avec Culture-Tops : l’amour des …pastels (expo des épreuves d’artistes d’Antoine Vit en ce moment) et un culte pour Paul Morand « La bio de Paul Morand et son journal de guerre 39 /43* sont passionnants, palpitants même. Morand se lit comme un roman (!) », nous dit Danielle Cillien-Sabatier, directrice de cette belle institution fondée en 1801, dédiée au départ et jusqu’en  1940 uniquement à la littérature anglaise. «Je recommande aussi, le concernant, « Immortel, enfin » de Pauline Dreyfus. Mais en ce moment, c’est un raz de marée  pour le livre d’Obama, et depuis 4 mois pour sa version originale en anglais ».  L’actualité ne lui répugne décidément pas car Danielle met aussi,  avant de nous quitter, la lumière sur le « Le temps suspendu », journal léger  de la covid 19 (1ère vague) d’Eric Fottorino, illustré par les dessins d’humour noir de Nicolas Vial. Avec tous ses beaux ouvrages et livres d’art, la librairie Galignani ne manque pas d’arguments pour profiter du rebond formidable dont va profiter, avant les fêtes, la librairie française.

A deux pas du musée du jeu de Paume et du Louvre il faut « visiter » aussi ce palais de l’art livresque qu’est la Librairie GALIGNANI, jamais fermée, ne serait-ce qu’une heure, depuis 220 ans (sauf covid 2020 !)

* Heureuse coïncidence, C-T se prépare à publier très bientôt une chronique sur « le Journal de guerre » de Paul Morand et, bien sûr, sur les Mémoires d'Obama. Quant à Fottorino, on ne l'oublie pas : Culture-Tops propose trois chroniques sur ses précédentes oeuvres.

Librairie GALIGNANI, 224 rue de Rivoli 75001 PARIS, www.galignani.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !